DE 100 A 0 KM/H – Quelle est la voiture de sport qui freine le mieux?
Publié

DE 100 À 0 KM/HQuelle est la voiture de sport qui freine le mieux?

Les amateurs de grosses cylindrées ignorent, souvent, la distance de freinage, non négligeable, sur route comme sur circuit, de leurs bolides. On fait le point.

Avec une distance de freinage de 31 mètres à 100 km/h, la Lotus Exige Cup 380 n’arrive qu’à la neuvième place du classement.

Avec une distance de freinage de 31 mètres à 100 km/h, la Lotus Exige Cup 380 n’arrive qu’à la neuvième place du classement.

Lotus

10. Ferrari F12 Berlinetta

Jusqu’au lancement de la LaFerrari, la F12 Berlinetta était la voiture de sport homologuée pour la route la plus rapide de la marque italienne. Sous le «Cavallino Rampante» vrombit un V12 à 65° 6,2 litres à injection directe, d’une puissance de 741 ch. De quoi lancer la GT à 340 km/h sur circuit. Le sprint de 0 à 100 km/h s’effectue en trois secondes. Si l’on appuie à fond sur la pédale de freinage à ce moment-là, la Ferrari de 1715 kg se retrouve à l’arrêt au bout de 31,3 mètres. En matière de freinage, le constructeur de Maranello mise sur sa collaboration avec Brembo depuis 1975.

9. Lotus Exige Cup 380

1121 kg et 380 ch: dans la Lotus Exige Cup 380, chaque cheval transporte seulement 2950 grammes. Le poids plume britannique ne connaît ni radio, ni GPS, ni direction assistée, ni systèmes d’assistance et ne laisse aucune place pour les compromis. En contrepartie, elle dispose de nombreux éléments en fibre de carbone, comme des sièges baquets, une prise d’air avant, un aileron arrière, un toit rigide, des prises d’air latérales, le capot, l’entourage de diffuseur et offre un plaisir de conduite garanti. Grâce à son empattement court et à un châssis unique en son genre, la Lotus dissèque les virages les plus serrés. Le freinage est si sûr qu’il ne faut que quelques minutes pour faire entière confiance à la sportive britannique, en particulier en raison de sa distance de freinage de 31 mètres à 100 km/h.

8. Chevrolet Corvette C6 Z06

Même si son lancement remonte déjà à plusieurs années, la Corvette C6 Z06 reste un véhicule convoité par les amateurs de voitures américaines sur le marché de l’occasion, grâce à son remarquable rapport qualité-prix. Cela est, entre autres, dû au moteur V8 7,0 litres en aluminium avec deux soupapes par cylindre, grâce auquel le bolide atteint la barre des 100 km/h en première. En activant la pédale du milieu à cette vitesse, les disques en carbone-céramique immobilisent la voiture de sport de 1495 kg au bout de 31 mètres.

7. Chevrolet Corvette C7 Z06

Avec sa Corvette C7 Z06 (tout comme avec la C7 Grand Sport), Chevrolet illustre comment revoir les choses à la baisse en matière de voiture de sport américaine. Le moteur de septième génération passe de 7,0 à 6,2 litres. Grâce au soutien d’un compresseur, la puissance n’a pas été revue à la baisse. Le moteur développe une puissance de 650 ch et un couple de 881 Nm. Pour plus d’adhérence dans les virages et de stabilité en ligne droite, elle a été équipée de pneus encore plus larges que ceux de ses prédécesseurs. Comme celle qui la précède, Chevrolet mise sur les freins carbone-céramique Brembo, qui immobilisent la voiture de sport américaine au bout de 31 mètres.

6. Mercedes-AMG GT R Pro

Avec la GT R Pro, Mercedes-Benz-AMG a lancé en 2019 une édition limitée encore plus affûtée que la puissante GT R. La pièce maîtresse de la voiture est constituée par le V8 AMG 4,0 litres à double turbocompresseur, qui développe 585 ch et un couple maximal de 700 Nm. Le passage de 0 à 100 km/h de la trois portes s’effectue ainsi en 3,6 secondes. L’inverse est encore plus rapide. En appuyant à fond sur la pédale de freinage à 100 km/h, le bolide s’immobilise après 30,7 mètres.

5. McLaren 720S

Avec la supercar 720S, McLaren visait à creuser l’écart avec la concurrence européenne. Pour ce faire, la puissance est passée de 650 (dans la 650S précédente) à 720 chevaux. De plus, les ingénieurs de Woking ont doté la 720S d’un meilleur aérodynamisme et de phares design en fibre de carbone. L’amélioration des performances n’est pas seulement due au nouveau moteur, mais également à la boîte de vitesses à double embrayage sept rapports. Selon le constructeur, la supercar passe de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes et atteint la barre des 200 km/h en 4,9 secondes, avant de déclarer forfait à 341 km/h. Les 1283 kilos de poids à sec sont amenés à l’arrêt par des freins en carbone-céramique permettant d’immobiliser le véhicule après une distance de 29,7 mètres à 100 km/h.

4. Lamborghini Aventador SVJ

Lamborghini a développé l’Aventador SVJ en utilisant des matériaux ultralégers, comme la fibre de carbone pour la carrosserie. Le bolide de Sant’Agata Bolognese est propulsé par un moteur V12 atmosphérique 6,5 litres et 770 ch. Avec un poids à sec de 1525 kg, réparti à 57% sur l’arrière, le rapport poids/puissance est de 1,98 kg/cv. Pour contenir la puissance du moteur, Lamborghini a opté pour des étriers fixes monoblocs six pistons à l’avant et quatre pistons à l’arrière. Les deux étriers ont été développés en codesign afin de s’intégrer parfaitement au design de la voiture. Résultat: un système de freinage esthétique et léger qui, en cas de freinage puissant à 100 km/h, immobilise la Lamborghini au bout de 29,9 mètres.

3. Ferrari 488 Pista

Avec la 488 Pista, une deuxième Ferrari fait son entrée dans le top 10 des voitures de sport dotées des systèmes de freinage les plus efficaces. Avec elle, la Scuderia met sur la route l’expérience acquise par la 488 Challenge et la 488 GTE sur les circuits du monde entier. Comme presque tous les moteurs de Maranello, le V8 de la 488 Pista de 720 ch est l’un des plus puissants de sa catégorie. Le transfert de technologie du monde de la course se ressent à tous les niveaux. Même en ce qui concerne le système de freinage. Celui-ci se compose d’étriers monoblocs (6 pistons à l’avant, 4 pistons à l’arrière), conçus pour un refroidissement optimal lors d’utilisations extrêmes sur circuit. 29,6 mètres suffisent pour amener la 488 de 100 à 0 km/h.

2. McLaren Senna

McLaren a rendu hommage à l’inoubliable pilote et champion Ayrton Senna avec une voiture très spéciale: la McLaren Senna. Cette supercar unique en son genre offre des performances exceptionnelles grâce à une force aérodynamique de 800 kg, un poids à vide de 1198 kg, une puissance de 800 ch et un couple maximal de 800 Nm. Le passage de 0 à 200 km/h ne nécessite que 6,8 secondes. Pour que cette supersportive, qui coûte plus d’un million de francs et est limitée à 500 exemplaires, ne soit pas seulement rapide, mais aussi sûre, les Britanniques ont misé sur un composite carbone-céramique pour le système de freinage. Celui-ci a été spécialement développé pour la course et se caractérise par une capacité de dissipation de chaleur extrêmement élevée. La fabrication de ces composants exige huit mois. Le résultat est impressionnant: lors d’un freinage d’urgence à 100 km/h, la McLaren Senna s’arrête net après 28,5 mètres.

1. Porsche 911 GT3 RS

Porsche a dévoilé la 911 GT RS pour la première fois au Salon de l’automobile de Genève en 2018. Elle se base sur la GT3, dont la puissance du moteur 4,0 litres a été augmentée de 20 ch pour la RS, passant ainsi à 520 ch. Les autres points forts de la supercar de Stuttgart, qui marque des points avec ses performances au quotidien comme sur circuit, sont la boîte à double embrayage Porsche, un grand aileron arrière et des rotules sur tous les bras de suspension. Côté freinage, la GT3 RS est équipée de disques en carbone-céramique de 410 mm de diamètre à l’avant et de 390 mm à l’arrière, sur lesquels viennent se greffer des étriers de frein monobloc en aluminium 6 ou 4 pistons, qui font en sorte que les freinages ne subissent aucun ralentissement, même en cas de forte sollicitation, car la course de la pédale reste constante. Ainsi, lors d’un freinage d’urgence à 100 km/h, la 911 s’arrête après 28,2 mètres.

(L'essentiel/Fabio Simeon)

Ton opinion