Etude de faisabilité – Quelque 11 millions d'euros pour les futurs radars

Publié

Étude de faisabilitéQuelque 11 millions d'euros pour les futurs radars

LUXEMBOURG - L'étude de faisabilité sur la mise en place des outils de mesures automatiques de vitesse, divulguée mardi, fait état d'un coût de plusieurs millions d'euros.

Selon l'étude de faisabilité des Ponts et Chaussées, l'installation de 35 radars fixes et l'achat de 5 radars mobiles coûterait quelque 11 millions d'euros à l'État.

Selon l'étude de faisabilité des Ponts et Chaussées, l'installation de 35 radars fixes et l'achat de 5 radars mobiles coûterait quelque 11 millions d'euros à l'État.

Editpress

François Bausch, ministre du Développement durable (Déi Gréng) avait évoqué auprès de L'essentiel, la semaine dernière, qu'il entendait voir installer «entre 20 et 35 radars fixes» sur les routes très prochainement. Une déclaration prise au pied de la lettre par les Ponts et Chaussées, en charge de la mise en place concrète de ce dossier. Selon l'étude de faisabilité, publiée ce mardi par le Luxemburger Wort, le coût maximal de la mesure est estimé à un peu moins de 11 millions d'euros.

Basée sur le nombre de 35 radars fixes, cette étude indique ainsi que chaque appareil coûte 32 000 euros, soit 1 120 000 euros. Un chiffre auquel il faut ajouter les cinq radars mobiles voulus, à 24 700 euros pièce. Soit un total de 1 243 500 euros, rien que pour les appareils. Une goutte d'eau dans l'ensemble du projet, puisque le plus gros de la dépense concernera le futur centre de traitement, destiné à recueillir et traiter les infractions. Selon l'étude des Ponts et Chaussées, cette structure coûtera quelque 9,5 millions d'euros. Des dépenses auxquelles s'ajoutent également des installations techniques dans les rues comme les supports ou les pylônes, estimées à 50 000 euros, ainsi que des frais d'entretien.

Selon le ministère du Développement durable, contacté mardi par L'essentiel, cette étude de faisabilité «doit encore être affinée, car le nombre précis des appareils, mais aussi leur emplacement doivent être décidés». Un choix qui devra se faire «avant l'été au travers d'un projet de loi», comme l'avait annoncé François Bausch auprès de L'essentiel. Selon les recommandations du ministre, les futurs radars devraient être installés notamment dans les tunnels d'autoroute, lieu où la vitesse est limitée à 90 km/h.

(Jmh/L'essentiel)

Ton opinion