Réactions au Luxembourg – Qu’est-ce que la gratuité va changer pour vous?
Publié

Réactions au LuxembourgQu’est-ce que la gratuité va changer pour vous?

LUXEMBOURG - Nous avons interrogé les résidents sur la gratuité des transports publics, pour savoir si elle changerait leurs habitudes.

Annoncée en décembre 2018, la gratuité des transports sera effective ce samedi. Leo, 26 ans, n'en avait pas encore entendu parler: «Je n’étais pas au courant, mais c’est une très bonne nouvelle! Cela m’offre plus de possibilités de me déplacer sans voiture. Je vais en profiter, c’est sûr». Pour Carine, 40 ans, qui a déjà l'habitude de venir à Luxembourg en train, et d'emprunter le bus et le tram dans la capitale, «la gratuité m'incite encore plus à prendre les transports en commun».

De son côté, Élisabeth, 56 ans, ne profitera qu'à moitié des transports gratuits. «Je déposerai désormais ma voiture à l'extérieur de Luxembourg pour me rendre dans la capitale, explique l'habitante de Frisange. Je ferai ensuite le reste du trajet en bus. Mais pour aller dans le reste du pays, je continuerai à utiliser ma voiture». D'autres comptent bien en profiter à 100%, à l'image de Felisbela, 50 ans: «Cela représente des économies pour moi, et cela va aussi réduire les longues files de voitures en centre-ville».

Un certain scepticisme

Goy, 30 ans, espère pour sa part que la mesure fera des petits: «C’est une expérience très intéressante. J’espère qu’à l’avenir, cela va inciter d’autres pays européens qui en ont les moyens à la mettre en place aussi». Certaines villes l'ont déjà fait, mais le Luxembourg est le premier pays au monde à rendre les transports gratuits sur l'ensemble du territoire.

D'autres passants montrent quand même un certain scepticisme. Ainsi, Martin, 50 ans, note que «les bus sont souvent coincés dans les embouteillages». Selon lui, «même avec la gratuité, il n’est pas encore assez avantageux de les prendre plus souvent». La qualité du service peut donc avoir une plus grande influence que son prix. Justement, Barbara, 26 ans, espère que la gratuité «n’aura pas de conséquences sur la qualité des prestations», et qu'elle ne sera pas «utilisée comme une excuse là-dessus». Bernard, 74 ans, affiche pour sa part un doute sur le tram: «J'espère qu'il va vraiment devenir gratuit, et qu'il se développera».


(L'essentiel)

Ton opinion