Sue Gray – Qui est celle qui fait trembler Boris Johnson?
Publié

Sue GrayQui est celle qui fait trembler Boris Johnson?

Sue Gray, qui dirige l'enquête sur les fêtes à Downing Street, est passée en quelques années de l'activité de tenancière de pub à celle de redoutable fonctionnaire.

«Les remaniements ministériels, les réorganisations de services, tout cela, c'est grâce à Sue Gray».

«Les remaniements ministériels, les réorganisations de services, tout cela, c'est grâce à Sue Gray».

AFP/Gov Uk

De ses conclusions dépendra l'avenir politique du Premier ministre britannique Boris Johnson: Sue Gray, qui dirige l'enquête sur les fêtes données à Downing Street en plein confinement, est passée en quelques années de l'activité de tenancière de pub à celle de redoutable fonctionnaire de l'ombre.

Jusqu'ici inconnu du grand public, le nom de cette commise de l'Etat réputée pour son intégrité et son autorité, est désormais sur toutes les lèvres. Elle a accepté le mois dernier l'ingrate tâche que constitue l'enquête interne sur une série de pots organisés en dépit des règles sanitaires dans la résidence officielle du chef du gouvernement. Ce dernier avait reconnu mi-janvier avoir personnellement participé le 20 mai 2020 à un événement festif dans les jardins de sa résidence officielle, à une époque où les Britanniques n'avaient pas le droit de voir plus d'une personne à l'extérieur.

«Celle qui "dirige" réellement»

Si certains députés, y compris dans son camp, demandent sa démission, Boris Johnson a appelé à attendre les conclusions de l'enquête menée par Sue Gray, qui en a repris les rênes après le désistement de son prédécesseur Simon Case... accusé par la presse d'avoir lui-même dérogé aux restrictions sanitaires en organisant une fête dans ses bureaux vers Noël 2020.

Sue Gray, la soixantaine, est l'une des plus importantes au «Cabinet Office», le ministère chargé de sujets transversaux et de la coordination de l'action du gouvernement. Elle a déjà derrière elle une longue liste d'enquêtes internes, en tant qu'ancienne responsable de la déontologie et de l'éthique de cette vaste administration. Décrite par un ex-ministre comme la personne qui «dirige» réellement le Royaume-Uni, elle a la réputation d'être une fonctionnaire irréprochable, constituant donc la figure idéale pour une enquête aux lourdes implications politiques. «Si nous devons confier cette tâche à un fonctionnaire, Sue Gray est la meilleure personne», déclarait sur la BBC l'ancien haut fonctionnaire David Normington.

Une réputation de femme compétente

«C'est une haute fonctionnaire pleine de fougue et je pense qu'elle nous dira la vérité telle qu'elle est», a ajouté Alistair Graham, qui a travaillé avec Mme Gray lorsqu'il était président du Comité des normes de la vie publique. Mme Gray travaille dans la fonction publique depuis plusieurs décennies. Elle s'est forgé une réputation de femme compétente et intègre, qui a acquis une autorité considérable à Wesminster.

«Les remaniements ministériels, les réorganisations de services, tout cela, c'est grâce à Sue Gray», racontait en 2016 l'ex-ministre libéral-démocrate David Laws dans ses mémoires. Mme Gray a fait ses preuves en gérant nombre d'enquêtes politiques controversées sur des fraudes présumées commises par des élus conservateurs.

En 2017, son rapport sur le ministre Damian Green avait révélé qu'il avait menti sur la présence d'images pornographiques sur son ordinateur parlementaire. Ce qui avait incité la Première ministre de l'époque, Theresa May, à renvoyer son proche allié. Elle avait aussi enquêté sur les accusations selon lesquelles le député Andrew Mitchell avait traité des policiers de «prolos». Selon des analystes cependant, le périmètre alloué à l'enquête de Mme Gray reste limité, au vu des attentes considérables: elle est chargée d'établir les faits et non d'en chercher les responsables.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion