Qui sont les «Pink Panthers»?

Publié

Qui sont les «Pink Panthers»?

La police de seize pays a planché deux jours durant sur son cas. Le gang international de voleurs de bijoux est un groupe à géométrie variable de criminels originaires d'ex-Yougoslavie.

"Il s'agit plus d'un phénomène que d'une véritable bande" a estimé la police. (afp)

"Il s'agit plus d'un phénomène que d'une véritable bande" a estimé la police. (afp)

Au terme de deux jours de travail visant à coordonner la lutte contre cette organisation criminelle, les services de police de seize pays réunis à Monaco ont esquissé un profil des "Pink Panthers". "Il s'agit plus d'un phénomène que d'une véritable bande", ont estimé devant la presse Emmanuel Leclaire, sous-directeur des organisations criminelles et stupéfiants au secrétariat général d'Interpol, André Muhlberger, directeur de la sûreté publique monégasque et Christophe Haget, directeur de la PJ de Monaco.

Ainsi, les Pink Panthers n'ont pas vraiment de chef à leur tête et rassemblent des individus qui ne se connaissent pas forcément avant de monter une opération criminelle, selon la même source. Point commun de ce groupe, estimé à quelque 200 personnes, c’est d'être originaire des pays de l'ex-Yougoslavie, notamment la Serbie, la Bosnie et le Monténégro, et de privilégier le braquage de bijouteries de luxe dans le monde entier.

une centaine de membres ont connu la prison

Ils ont toutefois aussi à leur actif des vols, homicides et participations à du trafic de drogue, selon MM. Muhlberger et Leclaire. Les enquêteurs, dans leur traque, peuvent compter sur l'appui des services de police de Serbie, de Bosnie et du Monténégro, ont-ils souligné. Une des "grosses zones d'ombre" de leur fonctionnement demeure l'identification des filières et des lieux leur permettant d'écouler leur butin.

Grâce à la mise en place en 2007 d'un groupe spécialement dédié à la traque des "Pink Panthers" au sein d'Interpol, de nombreuses identifications ont pu être menées par les enquêteurs qui estiment à une centaine le nombre de membres du groupe à être ou avoir été en prison.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion