Gilets jaunes à Bruxelles – «Qui veut se faire arrêter pacifiquement?»

Publié

Gilets jaunes à Bruxelles«Qui veut se faire arrêter pacifiquement?»

BRUXELLES - Le fameux commissaire Vandersmissen refait à nouveau parler de lui en Belgique, où les manifestants n'hésitent pas à enregistrer ses bons mots.

Un peu moins de 500 gilets jaunes ont manifesté, samedi dernier, dans les rues de Bruxelles, et une centaine d'entre-eux ont été arrêtés par la police belge. C'est désormais devenu monnaie courante, les manifestants sont plus ou moins tous équipés de petites caméras qu'ils n'hésitent pas à diriger vers les forces de police au moment où la tension monte. C'est lors d'un moment de ce type que le commissaire Vandersmissen s'est exprimé d'un ton posé: «Monsieur veut être arrêté gentiment, ça se passe bien. Ceux qui veulent se faire arrêter pacifiquement, c'est par ici...». Une petite séquence qui tourne désormais en boucle sur les réseaux sociaux.

Le commissaire Vandersmissen n'en est toutefois pas resté là avec les manifestants. Après leur avoir annoncé qu'ils étaient tous arrêtés administrativement, ceux-ci n'ont pas hésité à protester et à manifester leur mécontentement, une nouvelle fois. C'est à ce moment que le fonctionnaire de police leur a alors déclaré: «Alors, vous allez ramasser sur votre gueule...».

Le commissaire Vandersmissen n'est pas un inconnu en Belgique. En mai 2016, il avait déjà fait la une de l'actualité après avoir été frappé par un casseur lors d'une manifestation qui avait réuni 60 000 personnes à Bruxelles. Un mois plus tôt encore, il s'était illustré dans une autre vidéo où on le voyait arrêter «de manière abusive» une trentaine de personnes lors d'une manifestation antiraciste, alors que tout rassemblement était interdit après les attentats de mars 2016 dans la capitale belge.

(fl/L'essentiel)

Ton opinion