Radioclit se tourne vers l'Afrique pour l'inspiration

Publié

Radioclit se tourne vers l'Afrique pour l'inspiration

Esau Mwamwaya hallucine. Ce chanteur malawien, réputé jadis pour sa «world music», est la nouvelle coqueluche dans le milieu pop indé.

Et cela grâce à une mixtape drôlement bien ficelée des producteurs anglais, Radioclit. Ce qui sur papier ressemble à un désastre, se révèle en fait être une pure merveille auditive.

Le chant mélodieux, presque candide de Mwamwaya sur des rythmiques plutôt rêches d'artistes tels que Architecture in Helsinki ou M.I.A., fait de ce «The Very Best» un cocktail au goût étrange mais tellement savoureux.

Ton opinion