Carnet noir en Italie – Raffaella Carrà, icône de la chanson, est morte
Publié

Carnet noir en ItalieRaffaella Carrà, icône de la chanson, est morte

Ses talents de danseuse, de chanteuse et de présentatrice d'émissions à succès ont marqué des millions d'Italiens. L'artiste italienne est décédée à 78 ans.

Raffaella Carrà était célèbre en Italie mais aussi en Espagne.

Raffaella Carrà était célèbre en Italie mais aussi en Espagne.

AFP

Raffaella Carrà, icône de la télévision et de la chanson pour des générations d'Italiens, est décédée à 78 ans, ont rapporté lundi des médias italiens citant son entourage. «Raffaella nous a quittés pour un monde meilleur, où son humanité, son rire inimitable et son talent extraordinaire brilleront pour toujours», a annoncé son ex-compagnon, Sergio Iapino, à l'agence de presse Ansa.

«Avec la disparition de Raffaella Carrà s'en va la grande dame de la télévision italienne. Une femme de grand talent, passionnée et humaine qui nous a accompagnés toute notre vie. Adieu Raffaella», a réagi le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini. «Son rire et sa générosité ont accompagné des générations d'Italiens», a souligné de son côté le Premier ministre, Mario Draghi.

Longue carrière à la «Rai»

Née à Bologne (nord) le 18 juin 1943, Raffaella Carrà, de son vrai nom Raffaella Maria Roberta Pelloni, a fait une longue carrière à la Rai, la télévision publique italienne, où ses talents de danseuse, de chanteuse et de présentatrice d'émissions à succès ont marqué des millions d'Italiens. Parmi ses tubes les plus connus figurent notamment «Tuca tuca», ou encore «A far l'amore comincia tu». Célèbre en Italie mais aussi en Espagne, elle se voyait elle-même comme une icône pour les gays «grâce à ses chansons et sa joie de vivre».

C'est dans les années 1970 que sa popularité avait atteint son sommet avec ses chansons pop en Italie et en Espagne, mais aussi en Amérique latine. Elle fut ainsi une grande vedette à la télévision espagnole, après le retour de la démocratie dans ce pays. Dans son film «Gouttes d'eau sur pierres brûlantes», le réalisateur français François Ozon utilise la version allemande de sa chanson «A far l'amore comincia tu», qu'elle a également chantée en français («Puisque tu l'aimes, dis-le-lui»), en espagnol («En el amor todo es empezar») et en anglais («Do it do it again»).

La version italienne, remixée par le DJ français Bob Sinclar, est aussi utilisée dans le film «La grande bellezza» de Paolo Sorrentino (2013, Oscar du meilleur film étranger en 2014). En 2013, elle fit son grand retour à la télévision italienne, toujours sur la Rai, comme coach de l'émission de télé-crochet «The Voice of Italy».

(L'essentiel)

Ton opinion