Nailia Harzoune – «Rares sont ceux qui tiennent sur la longueur»
Publié

Nailia Harzoune«Rares sont ceux qui tiennent sur la longueur»

L’actrice française Nailia Harzoune incarne une éducatrice spécialisée dans le film «Placés».

Nailia Harzoune, 31 ans, a adoré le tournage de «Placés»

Nailia Harzoune, 31 ans, a adoré le tournage de «Placés»

DR

Quatre ans après le succès de «Patients», Nailia Harzoune joue dans un autre film axé sur les rapports humains: «Placés», qui sort ce mercredi 12 janvier 2022 en salle. Coup de fil à l’intéressée.

Connaissiez-vous le milieu des enfants placés et des éducateurs spécialisés avant le film?

Pas du tout. En revanche, ma mère avait fait ce métier durant quinze ans, avant ma naissance. Nous n’en avions jamais parlé, mais lorsque j’ai eu le rôle, nous en avons énormément discuté. Surtout à propos du regard sur les jeunes, de la manière dont on a envie de les aider.

Quelque chose vous a-t-il surprise quant au fonctionnement de ces institutions?

Ce qui m’a marquée, mais pas surprise, c’est à quel point le don de soi est en permanence étouffé et rabaissé par les logiques d’un système qui abandonne les jeunes. C’est un vrai paradoxe. Les éducateurs spécialisés ont beau tout faire, ils se sentent démunis. C’est similaire à ce qui se passe aujourd’hui dans les hôpitaux.

Comment c’était de bosser avec des jeunes pour qui c’était le premier film?

J’aime travailler avec des non professionnels, car leur sensibilité est à fleur de peau. Si on n’est pas dans le vrai, ils le sentent tout de suite. Ça balaie nos automatismes et ça ramène un état de pureté de jeu, c’est vachement bien. Et c’est réciproque, car eux peuvent s’appuyer sur nous, ce qui crée une vraie osmose.

Dans le film, vous semblez très naturelle…

Oui, Mathilde est proche de moi par rapport à son côté dynamique, un peu nerveux, et le gros débit de paroles. Ce n’est pas un grand rôle de composition! Ce qui est drôle, c’est que Nessim (ndlr: Chikhaoui, le réalisateur) voulait une blonde aux yeux clairs à la base!

Pourquoi?

Parce qu’il est amoureux des blondes! (rires) Mais le directeur de casting l’a convaincu de me rencontrer et ça a matché.

Pourriez-vous faire ce métier?

Oui. Enfin je ne sais pas! Au quotidien, rares sont ceux qui peuvent tenir sur la longueur. Je ne sais pas si j’aurais les épaules, la force, les capacités, mais comme ça, je dirais que oui, c’est quelque chose qui me parle et que je pourrais faire.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier de comédienne?

Les rencontres et les tournages. Des tournages comme celui-ci ou celui de «Patients» (ndlr: de Grand Corps Malade) sont ceux dont je suis la plus nostalgique après. L’ambiance y est à la fois douce, familiale et professionnelle. Ce sont deux premiers films et les réalisateurs racontent leur propre histoire, je pense que ça compte.

La bande-annonce de «Placés», de Nessim Chikhaoui:

(L'essentiel/Marine Guillain)

Ton opinion