Relais pour la vie 2016 – Rassemblés pour «booster le moral des malades»
Publié

Relais pour la vie 2016Rassemblés pour «booster le moral des malades»

LUXEMBOURG - Le 11e Relais pour la vie a débuté à la Coque, samedi soir. Plus de 10 500 coureurs se relaient en guise de solidarité avec les malades du cancer, jusqu'à dimanche, 20h.

Optimisme, espoir, courage. Ces mots résonnent autant dans les discours d'inauguration du Relais pour la vie que dans les travées de la Coque, où 10500 participants se relaient sur la piste. Certains marchent, d'autres courent. Qu'importe en fait, l'important, c'est d'être là. Tout simplement.

L'émotion est palpable, le pathos absent. «Une des mes collègues a perdu son mari récemment et son fils est aussi atteint du cancer. Je vais penser à aller, c'est certain», témoigne Ricardo, 35 ans, qui participe à l'événement tous les ans. «On échange pendant une journée entière, c'est assez émouvant», ajoute le capitaine d'équipe.

Le cancer ne dort jamais

Pour Tania, 34 ans, l'annonce de la maladie d'un de ses proches a été «un déclic». La jeune femme voit sa présence «comme un symbole». Fernando, 34 ans également, va un peu plus loin: «Une journée de notre vie pour apporter un peu de réconfort, c'est la moindre des choses», lance-t-il.

L'homme a raison. Plus qu'une simple manifestation de leur combat, le Relais pour la vie est une bouffée d'air pour les malades: «Ça booste le moral! Tout ce monde rassemblé... On voit que les gens se sentent concernés, et les jeunes également», apprécie Jacques, 65 ans, qui participe au «Survivor and Caregiver Tour», le tour d'honneur réservé aux malades, anciens malades et aux personnes qui les soutiennent.

Le bénévole de la Fondation Cancer a découvert sa maladie il y a plus de dix ans. Depuis, il est en rémission: «Et pourtant, il y a toujours des craintes, certaines semaines on est moins bien». Le cancer ne dort jamais. Alors le relais restera éveillé 24 heures durant. Comme un symbole.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion