Maceo Parker – «Ray Charles reste pour moi le numéro un!»

Publié

Maceo Parker«Ray Charles reste pour moi le numéro un!»

Légende vivante de la musique, Maceo Parker revient au Seven Casino, accompagné de son fidèle saxophone.

L’essentiel: D'où vient cette inépuisable énergie?

Maceo Parker (saxophoniste): Je ne sais pas vraiment (rires). Quand j’étais jeune, au lycée puis à l’université, je me disais que je voulais vraiment faire ce que je fais aujourd’hui. J’ai choisi d’être ce que je suis, un artiste qui voyage à travers le monde. Le rêve est devenu réalité, et je puise l’énergie dans l’amour qu’on me donne.

Comment s’est passée la tournée avec Prince?

Ce fut assez magique, quelque chose de rare. Je suis extrêmement chanceux de pouvoir jouer aussi longtemps à ses côtés, comme ce fut le cas avec James Brown auparavant. Nous vivons pour connaître ce genre de moments.

Préférez-vous jouer dans les festivals ou les petites salles?

Ça n’a pas vraiment d’importance. J’ai la chance d’avoir ce don, d’aimer ce que je fais, et de pouvoir continuer à le faire encore aujourd’hui. Surtout avec les musiciens qui m’accompagnent.

Votre fils Corey et votre neveu Marcus ont joué avec vous. Une histoire de famille?

Je voyage énormément et, en général, je ne peux profiter de la famille qu’en rentrant à la maison. Mais le fait qu’ils jouent avec moi m’a permis d’avoir un peu la famille à mes côtés. Mais Corey ne tourne plus avec nous. Il voulait enseigner, et désormais il enseigne les mathématiques.

Le funk est-il une forme de remède pour l’âme?

Oh oui! Que l’on se produise sur scène ou que l’on assiste à un show, dans les deux cas, cela agit comme un remède.

Qu’écoutez-vous lorsque vous êtes chez vous?

La plupart du temps, je reviens souvent aux classiques de la Motown, comme The Temptations, j’écoute beaucoup de soul, The Drifters. Mais j’écoute également BB King, Lee Morgan, Jimmy Smith… Et Ray Charles, à qui j’ai rendu hommage sur l’album «Roots & Grooves», et qui m’a beaucoup influencé. Il reste pour moi le numéro un!

Recueilli par Cédric Botzung

Maceo Parker, mercredi soir, 20 h 30, au Seven Casino, à Amnéville. Entrée: 28/33 euros.

Ton opinion