Affaire Ana Lopes – Réclusion à vie requise contre le meurtrier présumé

Publié

Affaire Ana LopesRéclusion à vie requise contre le meurtrier présumé

LUXEMBOURG – Le parquet a requis la peine maximale, jeudi, à l’encontre du suspect Marco B., au procès pour le meurtre d’Ana Lopes, en janvier 2017. Verdict le 12 janvier.

«La peine maximale légale est la réclusion à vie. Ici, il n’y a aucune circonstance atténuante». La procureure a demandé jeudi à la Cour de punir sévèrement Marco B., seul accusé au procès du meurtre d’Ana Lopes dans la nuit du 15 au 16 janvier 2017. Même si l’ancien compagnon de la victime, incarcéré depuis juin 2017, nie toute participation au meurtre.

Le corps calciné d’Ana Lopes avait été retrouvé à l'arrière de sa propre voiture, à Roussy-le-Village, une commune française située non loin de la frontière luxembourgeoise. «Elle a été agressée dans un quartier résidentiel, à quelques mètres de chez elle, sans que quelqu’un entende crier. Puis placée dans la voiture et conduite dans un endroit isolé, à l’abri des zones de circulation. On ne tombe pas dessus par hasard, un repérage a nécessairement été fait. Il s’agit d’un geste déterminé», selon la procureure.

L'ADN controversé

Pendant environ une heure, la procureure a chargé Marco B. «Personne d’autre n’était en conflit avec Ana», a-t-elle expliqué, rappelant que le meurtre «n’était pas lié à un vol ou à un caractère sexuel, donc uniquement commis dans le but de faire disparaître Ana Lopes». Marco B. a «menti sur ses trajets en voiture le 15 et le 16 janvier, et ne présente pas d’alibi sérieux», selon la procureure. Elle est longuement revenue sur la fameuse nuit, pendant laquelle il serait resté chez lui à regarder un film, alors que son GSM était resté dans une voiture garée dans une rue à proximité.

Elle est bien sûr revenue sur la découverte d’un ADN compatible avec la lignée paternelle de Marco B., retrouvé sur un rouleau de scotch à 55 m de la voiture. La procureure a tenté de démonter la version de la défense, selon laquelle l’ADN a pu être transporté par le fils de la victime et de l’accusé, âgé de 22 mois à l’époque des faits, ou encore par Ana Lopes après un contact avec son fils. La magistrate est convaincue que Marco B. a prémédité le meurtre d’Ana Lopes, «à partir du 30 octobre, après une dispute».

«Deuil» contre «nouvelle expertise»

La procureure a aussi décrit l’accusé comme jaloux et possessif: «Il a toujours empêché ses compagnes de voir leurs amis, de boire de l’alcool ou de s’habiller comme elles l’entendaient». Elle a rappelé des antécédents de violence physique, avec une plainte en octobre 2014, alors qu’Ana Lopes était enceinte. «Elle avait peur de Marco, comme le montre son journal intime ou son dossier médical». Elle reproche aussi à l’accusé d’avoir «manqué d’empathie, y compris après le décès». Marco B. s’est lui-même défendu en toute fin d’audience, souvent maladroitement. Il a expliqué avoir changé «une seule fois de version» sur son emploi du temps, après le résultat d’analyse de son compte Gmail. Il dément les faits de harcèlement à l’encontre d’Ana, même si «certes je l’ai insultée, certes j’étais jaloux». «Il faut rester réaliste», a-t-il lancé à la procureure.

Le verdict sera rendu le 12 janvier. «Nous attendons que justice soit faite. La famille n’arrivera pas à faire le deuil, mais espère un apaisement», a déclaré l’avocate Marisa Roberto, après «un très beau réquisitoire, sobre mais dans la justesse». De son côté, Philippe Penning, avocat de Marco B., «s’attendait à ce réquisitoire dans un procès où une vie a été éteinte de manière préméditée». Mais il estime que «le scénario repose sur beaucoup trop d’hypothèses» et demande une nouvelle expertise, par rapport aux traces ADN retrouvées sur le scotch.

La réaction de l'avocate Marisa Roberto

La réaction de l'avocat Philippe Penning

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

1 / 13
11.01.2022 Marco B. a été condamné à la prison à perpétuité, pour le meurtre d’Ana Lopes, dans la nuit du 15 au 16 janvier, lors de son procès en appel au tribunal de Luxembourg.

11.01.2022 Marco B. a été condamné à la prison à perpétuité, pour le meurtre d’Ana Lopes, dans la nuit du 15 au 16 janvier, lors de son procès en appel au tribunal de Luxembourg.

09.11  Le procès en appel de Marco B. condamné à la prison à vie pour le meurtre d’Ana Lopes, a débuté mardi après-midi.

09.11 Le procès en appel de Marco B. condamné à la prison à vie pour le meurtre d’Ana Lopes, a débuté mardi après-midi.

26.11.2020 Le parquet a requis la peine maximale, à l’encontre du suspect Marco B., au procès pour le meurtre d’Ana Lopes, en janvier 2017.

26.11.2020 Le parquet a requis la peine maximale, à l’encontre du suspect Marco B., au procès pour le meurtre d’Ana Lopes, en janvier 2017.

© Editpress/fabrizio Pizzolante

Ton opinion