Christophe Petra – «Reconquérir l'étoile au plus vite»

Publié

Christophe Petra«Reconquérir l'étoile au plus vite»

LUXEMBOURG – Christophe Petra, chef du Sud, a perdu son étoile au Guide Michelin 2012 mais ne se laisse pas abattre.

René Mathieu, ici à gauche, a décroché une étoile. (editpress)

René Mathieu, ici à gauche, a décroché une étoile. (editpress)

Hans Poppelaars (Manoir Kasselslay) et Christophe Petra (Le Sud aux Rives de Clausen) perdent chacun leur étoile dans le nouveau guide rouge Michelin Belgique et Luxembourg dévoilé lundi (NDLR: en vente le 24 novembre). Une douche froide pour ces chefs reconnus depuis quelques années pour la qualité de leurs assiettes et de leur service.

Dès l’annonce de la perte de son étoile, le chef du Sud, Christophe Petra a réuni son staff. «On a des faiblesses, on pense savoir lesquelles alors on va se remettre en question et on fonce pour reconquérir l’étoile au plus vite, dès le premier service, demain midi», a confié Christophe Petra à L’essentiel. Et on va mettre les bouchées doubles. «Je ne vais pas réduire le personnel mais au contraire, je vais embaucher». En cuisine, en salle, au bar, Christophe Petra va proposer des postes de chefs de partie, de commis…

Toujours deux étoiles pour le Mosconi

Le Belge René Mathieu, chef de la Distillerie à Bourglinster poursuit de son côté son irrésistible ascension dans le gotha des guides gastronomiques. Il est en effet récompensé cette année pour son travail avec un premier macaron Michelin. Il avait déjà été sacré chef de l'année, mais par le GaultMillau en 2010.

Cette nouvelle hiérarchie amenuise un peu plus la gastronomie luxembourgeoise. Avec la faillite, mi-2011, de l'Influence des saveurs (Fabrice Salvador), le Grand-Duché perd trois étoiles et n'en gagne qu'une. Ilario Mosconi, du restaurant Mosconi, reste le seul chef luxembourgeois à deux étoiles depuis le départ de Pierrick Guillou. Les établissements classés de longue date conservent leur rang à l'image d'un Arnaud Magnier (Clairefontaine), d'une Léa Linster (Léa Linster), d'un Pierre Laffut (Patin d'or), d'un Thierry Duhr (Le Bouquet garni), d'un Renato Favaro (ristorante Favaro), d'une Katell Guillou (Toit pour toi), d'un Alain Pierron (Les Roses), d'un Cyril Molard (Ma Langue sourit) ou encore d'un Claude Lampson (La Gaichel).

Patrick Théry

Les restaurants étoilés du Luxembourg:

Deux étoiles:

Mosconi (Luxembourg)

Une étoile:

Favaro (Esch-sur-Alzette)

Lea Linster (Frisange)

La Gaichel (Gaichel)

Clairefontaine (Luxembourg)

Le Bouquet Garni (Luxembourg)

Patin d’or (Luxembourg-Kockelscheuer)

Les Roses (Mondorf-les-Bains)

Ma langue sourit (Oetrange)

Toit pour Toi (Schouweiler)

Ton opinion