Football – Refuser le but de Ronaldo lui coûte très cher

Publié

FootballRefuser le but de Ronaldo lui coûte très cher

Suite au but refusé à «CR7» lors de Serbie-Portugal le 27 mars, l’arbitre assistant Mario Diks a été retiré de la liste néerlandaise pour le prochain Euro.

Mario Diks se souviendra longtemps de sa rencontre avec Cristiano Ronaldo.

Mario Diks se souviendra longtemps de sa rencontre avec Cristiano Ronaldo.

DR

Alors que l’Euro débute dans deux mois, de nombreux joueurs jouent actuellement leur place en sélection. Ce qu’on sait moins, c’est que les arbitres peuvent eux aussi voir leur destin basculer en cette période de sprint final. Prenez l’exemple de Mario Diks.

Il y a un mois, ce juge de touche faisait partie de l’équipe arbitrale néerlandaise constituée pour le Championnat d’Europe. Ce rêve s’est écroulé en une poignée de secondes. La faute à une grosse erreur commise lors de Serbie-Portugal (2-2), le 27 mars. Manque de chance: la «victime» n’était autre que Cristiano Ronaldo.

Lors de ce match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022, l’attaquant de la Juventus pensait offrir la victoire à son équipe au bout du temps additionnel après avoir inscrit un but totalement valable. Mais celui-ci a finalement été refusé, l’arbitre estimant que le ballon n’avait pas entièrement franchi la ligne. En l’absence de goal-line technology et du VAR, la décision a été maintenue et provoqué un tollé. Cristiano Ronaldo, lui, a quitté le terrain de colère en jetant son brassard de capitaine au sol.

Depuis, l’arbitre central - Danny Makkelie - s’est excusé («J’ai demandé pardon au sélectionneur, M. Fernando Santos, et à l’équipe portugaise pour ce qui s’est passé», a-t-il affirmé au quotidien portugais A Bola). Il est allé encore plus loin en retirant son assistant, Mario Diks, de sa liste pour l’Euro.

«C’est une très, très grande déception pour moi, a réagi Diks auprès de la chaîne de télévision néerlandaise Omrop Fryslân. Le 31 mars, Makkelie m’a dit qu’il voulait continuer avec un autre assistant car la confiance dans notre coopération avait disparu. J’espérais vraiment plus de soutien, de compréhension et de confiance après la collaboration fructueuse de ces dernières années». Les deux hommes ont notamment dirigé ensemble la dernière finale de Ligue Europa, remportée par Séville face à l’Inter Milan (3-2).

On parie que Mario Diks ne conservera pas un excellent souvenir de sa rencontre avec Cristiano Ronaldo.

(L'essentiel/Sport-Center)

Ton opinion