Projet de loi – Réorganisation profonde en vue à la police

Publié

Projet de loiRéorganisation profonde en vue à la police

LUXEMBOURG - En 2011, le ministère de l'Intérieur avait présenté les grandes lignes de son projet de loi sur la police. Le texte final a été présenté ce jeudi aux députés.

Avec cette nouvelle loi, pas encore votée, les policiers devront vivre sur le sol national pour exercer.

Avec cette nouvelle loi, pas encore votée, les policiers devront vivre sur le sol national pour exercer.

Editpress

Permettre «une meilleure flexibilité» des services de police en réorganisant les commissariats existants. Voilà comment en septembre 2011, Jean-Marie Halsdorf, ministre de l'Intérieur, expliquait le but de sa réforme de la police. Un texte qui a été présenté ce jeudi matin aux députés.

On apprend ainsi que le projet-pilote actuellement en application à Heiderscheid et Bavigne (nord du Luxembourg), va à être étendu à tout le pays. Pour rappel, ces deux commissariats ont été fusionnés début juin. Au lieu des deux structures travaillant de manière indépendante avec cinq policiers chacune, le commissariat unique est désormais doté d'une unité de huit agents. Et cela afin de permettre une plus grande présence policière. Plus précisément de 7h à 19h, non-stop. Avec cette loi, d'autres commissariats pourraient donc subir le même sort.

Le statut des policiers réformé

En plus des commissariats, l’organisation de la police va également être revue. Actuellement, la police dispose d'un directeur général et de deux adjoints. Avec ce texte, il n'y aura plus qu'un directeur général et un directeur général adjoint. Un comité de direction va également être instauré. Cette nouvelle structure sera dotée d'un comité d’accompagnement (où siègeront, entre autres, procureurs et juges d’instruction) pour garantir une approche nationale, complémentaire à celle des régions.

Les agents de police voient également leur statut réformé. À l’avenir, ils n'auront plus un statut militaire. Le personnel civil de la police pourra accéder à des postes de direction. Autre changement: tout policier devra habiter au Luxembourg. Enfin, l’Inspection générale de la police (IGP) se verra dotée d’une structure autonome, et donc d'une administration à part.

(FR/L'essentiel Online)

Ton opinion