Repérer automatiquement les terroristes sur le web

Publié

Repérer automatiquement les terroristes sur le web

Des chercheurs américains essayent de débusquer les poseurs de bombe avec un logiciel d'analyse littéraire développé pour... Shakespeare.

TUCSON - Reconnaître Shakespeare ou identifier un terroriste n'est guère différent pour un programme informatique.

A l'université de l'Arizona, des scientifiques adaptent un logiciel d'analyse littéraire pour ratisser des millions de pages Web dans toutes les langues et repérer des indices invisibles à l'oeil nu.
Ce sont ces signatures que recherche le chef du projet Dark Web, le directeur du Laboratoire d'intelligence artificielle Hsinchun Chen.

Pénétrer "l'université en ligne d'Al-Qaeda"

En parcourant les sites Web et forums de discussion des islamistes radicaux avec le logiciel Writeprint, sur lequel il travaille depuis quatre ans à Tucson, il espère reconnaître les djihadistes les plus prolifiques ou les plus influents de ce qu'il appelle "l'université en ligne d'Al-Qaïda".

Il ne s'agit pas en revanche d'identifier les individus hors du cyberespace, affirme M. Chen, "car cela touche aux libertés civiles" et que les agences officielles de sécurité et du renseignement prennent alors le relais.

Repérer les fabricants de bombe

"Notre outil les aidera à identifier les leaders d'opinion radicaux représentant un gros risque", explique-t-il, ajoutant que quelques agences -il ne veut pas préciser lesquelles- sont sur le point d'utiliser certaines des techniques mises au point par son équipe.

Le plus gros du travail de l'équipe du Pr Chen sera de repérer des personnes produisant des explosifs artisanaux et à leurs sujets de discussion, comme les mouvements de troupes américains ou les tactiques terroristes.

Certains forums de discussion extrémistes comptent près de 70.000 membres et un million de messages. La plupart des données sont en arabe mais de nouveaux sites Web sont apparus dans le monde depuis 2005, notamment en chinois, en espagnol ou en français. "Nous atteignons la limite" de ce qui peut être réalisé manuellement, "l'automatisation est absolument nécessaire", juge Evan Kohlmann, expert au Projet d'investigation sur le terrorisme, à Washington.

Ton opinion