Violences au Kirghizstan – Retour des réfugiés dans des conditions difficiles

Publié

Violences au KirghizstanRetour des réfugiés dans des conditions difficiles

Le Haut Commissariat des nations unies pour les Réfugiés (HCR) s'est dit inquiet vendredi des conditions de retour massif dans leur pays des personnes qui s'étaient réfugiées en Ouzbékistan.

Interrogé lors d'un point de presse à Genève, un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, a laissé entendre que certains réfugiés avaient été obligés à rentrer dans leur pays. «Nous sommes préoccupés sur l'aspect volontaire des retours dans certains cas», a-t-il expliqué. La porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs a de son côté indiqué que «le mouvement de départ des réfugiés, amorcé il y a deux trois jours, (s'était) encore accéléré vendredi matin».

«Beaucoup de réfugiés ont pris des bus mis à leur disposition par les autorités ouzbèkes qui leur ont également fourni des vivres pour trois jours», a-t-elle précisé. Mais ce retour massif n'est pas sans poser de problèmes, a insisté Mme Byrs. «Les agences humanitaires onusiennes restent très préoccupées par le sort de ces personnes qui retournent dans leur pays mais ne pourront pas forcément retrouver leur maison dont beaucoup ont été détruites», a-t-elle ajouté.

De nouveaux déplacement à craindre

Ces personnes risquent de s'ajouter aux milliers de déplacés du sud du Kirghizstan (où vit une minorité ouzbèke) suite aux violences interethniques qui ont éclaté mi-juin dans la région, a-t-elle ajouté. Le HCR a dit également craindre que ces retours n'aboutissent à de nouveaux déplacements.

Alors que les autorités kirghizes ont assuré jeudi que la quasi-totalité des 75 000 réfugiés en Ouzbékistan étaient rentrés dans leur pays, l'ONU estimait vendredi encore impossible de donner des chiffres exacts «étant donné la rapidité du mouvement». Jeudi, l'Ouzbékistan chiffrait à 15 000 le nombre de réfugiés encore dans les camps le long de la frontière entre les deux pays d'Asie centrale. Mais ce chiffre devrait certainement être encore inférieur vendredi étant donné les derniers départs massifs, a souligné Mme Byrs.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion