Part en fumée – Retrait de la campagne choc anti-tabac
Publié

Part en fuméeRetrait de la campagne choc anti-tabac

Après quelques jours de polémique autour de ses visuels jugés choquants, l’association Droits des non-fumeurs décide de suspendre sa campagne de publicité contre le tabagisme des jeunes.

Après avoir suscité le débat, ces images vont disparaitre.

Après avoir suscité le débat, ces images vont disparaitre.

DR

La diffusion de la campagne de publicité contre le tabagisme des jeunes est suspendue. Les trois visuels montrant des ados à genoux, clope au bec, devant la fermeture-éclair d’un homme bedonnant, vont donc disparaitre.

«Que ceux qui se sont émus d’images jugées choquantes, continuent de s’émouvoir sur la réalité du fléau que représente l’addiction précoce au tabac de leurs enfants et petits-enfants», a déclaré l’association Droits des non-fumeurs.

«Une campagne inappropriée»

Néanmoins, elle se réjouit que cette campagne ait «lancé un débat sur le tabagisme des jeunes» et rappelle que le mode de diffusion était «très limité» et circonscrit à leurs lieux de sortie. En effet, jusqu’à présent, seules 15 000 cartes postales publicitaires ont été distribuées dans des cafés, restaurants et boites de nuit d’Ile-de-France.

Plusieurs associations, ainsi que la secrétaire d’État à la Famille, Nadine Morano, avaient demandé mardi l’arrêt de cette campagne, qu’elles jugeaient «choquante» ou «décalée» . De son côté, la ministre de la Santé l’avait qualifiée d’«inappropriée» .

En revanche, l’association Droits des non-fumeurs poursuit la diffusion du film de Yvan Attal sur le thème : «Fumer, c'est servir de décharge aux pires produits toxiques».

lessentiel.lu

Ton opinion