Spectacles hippiques – «Rien d'impossible si le cheval vous fait confiance»

Publié

Spectacles hippiques«Rien d'impossible si le cheval vous fait confiance»

ASPELT - La jeune Deborah Brüchle et ses cavalières assurent des spectacles hippiques à couper le souffle.

Deborah Brüchle n'hésite pas à qualifier son dressage de freestyle.

Deborah Brüchle n'hésite pas à qualifier son dressage de freestyle.

L'essentiel

«Quand nous arrivons, parfois, les spectateurs disent: "Ce sont les Black Pearls, les chevaux avec les cravates blanches et les belles filles"», s’amuse Deborah Brüchle, 28 ans. Et le descriptif est on ne peut plus vrai. La petite bande menée par la jeune Luxembourgeoise a de l’allure quand elle se produit en spectacle dans les grands événements hippiques. «Depuis mon enfance, je suis fascinée par les chevaux, raconte la dresseuse. Car avec eux, on peut communiquer sans avoir à parler». Diabolo, 6 ans, étalon principal des spectacles de Deborah, «est comme une âme sœur pour moi. Quand j’ai des soucis, que je déprime un peu, il le sent. Alors, on part en balade tous les deux».

La jeune femme avait mis de côté tout l’argent gagné lors de ses précédents emplois pour acheter son premier cheval. Et a commencé à reprendre à zéro le dressage d’autres bêtes quand leurs propriétaires se sentaient débordés. Ce sont ces propriétaires qui sont aujourd’hui cavalières aux côtés de Deborah. Ainsi, Marlène monte Tino, pour Carole c’est Merlin, Leonarda s’occupe de Zorro et Anne du cheval baptisé Poney.

Deborah a arrêté de travailler pour se consacrer entièrement aux entraînements. Elle apprend aux chevaux à s’asseoir, s’allonger, se cabrer, piaffer (trotter sur place). «Avec des bêtes de 600 kg, il y a toujours un risque. Mais quand un cheval vous accorde sa confiance, c’est un cadeau. Une fois obtenue, vous pouvez tout faire avec lui». La confiance est mutuelle et transparaît dans les gestes de la cavalière à l’unisson avec sa monture. C’est ce qui fait la beauté du spectacle.

Séverine Goffin

Ton opinion