Football – River-Boca reportée à cause de violences

Publié

FootballRiver-Boca reportée à cause de violences

La finale retour de la Copa Libertadores sous haute tension entre River Plate et Boca Juniors a été retardée puis reportée, après l'attaque de l'autocar de Boca Juniors.

Picture released by DP via Noticias Argentinas showing supporters of River Plate arguing with police forces outside the Monumental stadium in Buenos Aires before the all-Argentine Copa Libertadores second leg final match between River Plate and Boca Juniors on November 24, 2018. - Saturday's "superclasico" Copa Libertadores final second leg between Argentine arch rivals River Plate and Boca Juniors was postponed until Sunday following a "shameful" attack on the Boca team bus that left players affected by smoke inhalation and broken glass. (Photo by jose brusco / NOTICIAS ARGENTINAS / AFP) / Argentina OUT / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / NA / DP / JOSE BRUSCO" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Picture released by DP via Noticias Argentinas showing supporters of River Plate arguing with police forces outside the Monumental stadium in Buenos Aires before the all-Argentine Copa Libertadores second leg final match between River Plate and Boca Juniors on November 24, 2018. - Saturday's "superclasico" Copa Libertadores final second leg between Argentine arch rivals River Plate and Boca Juniors was postponed until Sunday following a "shameful" attack on the Boca team bus that left players affected by smoke inhalation and broken glass. (Photo by jose brusco / NOTICIAS ARGENTINAS / AFP) / Argentina OUT / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / NA / DP / JOSE BRUSCO" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

AFP/Jose Brusco

Des jets de pierres et de gaz lacrymogènes, samedi, contre l'équipe de Boca Juniors, ont contraint les organisateurs à reporter à dimanche, la finale retour de Copa Libertadores entre River Plate et Boca Juniors, les rivaux historiques de Buenos Aires. Le bus de Boca Juniors a été pris pour cible alors qu'il s'approchait du stade Monumental, deux heures avant la rencontre. Plusieurs joueurs ont été blessés, par les bris de vitres ou l'inhalation de gaz.

Selon des images de télévision de chaînes sportives, le véhicule est entré dans le stade avec plusieurs vitres latérales brisées. Les joueurs en sont descendus en toussant et les yeux larmoyants sous l'effet des gaz. Des affrontements ont également opposé la police à des supporters en dehors du stade. Après avoir retardé la rencontre à deux reprises, la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a fixé à dimanche, 17h, le dénouement de la principale compétition de clubs du continent.

Les joueurs de Boca ont fait pression sur la Conmebol pour que la rencontre soit reportée, notamment leur attaquant vedette, Carlos Tevez. «Nous ne sommes pas en condition de jouer, on nous oblige à jouer la rencontre», a-t-il dénoncé en zone mixte avant de prendre connaissance du report. Des joueurs sont sortis de l'autocar en toussant, les yeux irrités. «Ils nous ont jeté de tout», a déclaré à des journalistes le capitaine, Pablo Pérez. Un ex-dirigeant de Boca, Juan Carlos Crespi, a précisé aux journalistes que «la police avait été débordée face au vandalisme et a dû disperser les supporters de River avec des gaz lacrymogènes, qui en raison du vent et des fenêtres cassées ont pénétré dans l'autocar».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion