Aéroport à Luxembourg – Riverains et ministère divisés sur les nuisances

Publié

Aéroport à LuxembourgRiverains et ministère divisés sur les nuisances

LUXEMBOURG – Trois associations de riverains s'inquiètent du développement nocturne de l'aéroport du Findel. Le ministère du Développement durable et des Infrastructures rassure.

Trois associations de riverains du Findel ont fait part de leurs appréhensions par rapport au développement de l'aéroport, mardi matin, lors d'une conférence de presse.

Trois associations de riverains du Findel ont fait part de leurs appréhensions par rapport au développement de l'aéroport, mardi matin, lors d'une conférence de presse.

L'essentiel/Frédéric Lambert

Entre 2014 et 2015, l'aéroport du Findel a connu une hausse de 16,2% des mouvements de nuits. Selon l'Administration de la navigation aérienne (ANA), ces mouvements sont passés de 1 554 en 2014 à 1 806 en 2015. «Et nous nous attendons à une nouvelle hausse pour 2016», regrette Roger Schlechter, président du Syndicat d'Intérêts Locaux de Hamm, une localité située à moins de cinq km des pistes. «Ce qui nous gène, c'est le changement d'attitude de François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures (MDDI). Lorsqu'il était encore député, il voulait limiter au minimum les vols de nuits entre 23h et 6h. En tant que ministre, il fait la même chose que ses prédécesseurs en accordant des dérogations permanentes».

Selon Dany Frank, porte-parole du MDDI, contactée par L'essentiel, ce mardi, si le nombre d'avions atterrissant la nuit a effectivement augmenté de 2014 à 2015, «en raison de la reprise de l'activité économique», «le nombre d'autorisations spéciales données pour les avions décollant du Findel a quant à lui baissé de 23% sur la même période». Ces dérogations données par l'Administration de la navigation aérienne (ANA) au nom du Ministre Bausch sont passés de 238 en 2014 à 183 en 2015.

Selon le dernier rapport Intervistas, l'aéroport du Findel a généré un total de 24 170 emplois directs et indirects ajoute le Ministère du Développement durable et des Infrastructures. «Nous avons conscience de ces chiffres», précise Rita Herrmann, présidente de l'Union des Syndicats d'Intérêts Locaux de la ville de Luxembourg (USILL), «mais nous regrettons que le gouvernement ne prenne pas suffisamment en compte les nuisances sonores supportées par les riverains de l'aéroport qui participent eux aussi à l'économie luxembourgeoise.» De son côté, le MDDI fait savoir que grâce à l'investissement des compagnies aériennes dans un matériel plus efficient, la pollution sonore a diminué, selon les dernières mesures du bruit.

Grâce à notre lecteur audio, découvrez les réactions de deux représentants d'associations de riverains qui se sont exprimés ce mardi matin lors de la conférence de presse.

Rita Herrmann, présidente de l'Union des Syndicats d'Intérêts Locaux de la ville de Luxembourg (USILL)

Roger Schlechter, président du Syndicat d'Intérêts Locaux de Hamm

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Ton opinion