Ligue des champions – Ronaldo-Ibrahimovic, le choc des egos

Publié

Ligue des championsRonaldo-Ibrahimovic, le choc des egos

Les stars du Real Madrid et de l'AC Milan se retrouvent mardi en Ligue des champions pour la suite de leur duel explosif, amplifié la saison dernière en Espagne.

Le match s'annonce explosif. (avec AFP)

Le match s'annonce explosif. (avec AFP)

Cristiano Ronaldo monte en puissance

L'entraîneur José Mourinho lui a à peine volé la vedette depuis son arrivée. La presse espagnole parle beaucoup de «Mou» et de ses déclarations fracassantes mais Cristiano Ronaldo, autant pour le football que le people, passionne toujours autant. En début de saison, le beau gosse portugais ne marquait pas. Les observateurs s'interrogeaient alors sur son anxiété face au but. Depuis deux matches, tout va mieux: Cristiano a mis un doublé face au Deportivo La Corogne (6-1) et un autre samedi à Malaga (4-1). C'est indéniable, quand Cristiano est en forme, il est presque impossible de freiner le Real.

Pour Mourinho, il est actuellement «intouchable». «En ce moment il est intouchable parce qu'il travaille comme personne», déclarait-il déjà au début du mois, avant les deux doublés de son compatriote. Il ne fait pourtant pas l'unanimité à Madrid. La journaliste vedette de Telecinco, Sara Carbonero, qui est la petite amie du gardien du Real Iker Casillas, a critiqué son «égoïsme» et son «individualisme», selon des propos rapportés dans la presse. Oui, Cristiano est «égoïste» mais pas «dans le mauvais sens du terme», il est «égoïste parce qu'il veut marquer des buts», avait précisé son fiancé, capitaine du Real depuis le départ de Raul. Et des buts, Cristiano en a déjà marqué 5 en 7 journées de Liga.

Ibrahimovic déjà la star à Milan

Le Suédois, arrivé de Barcelone pour 24 millions d'euros (après avoir été acheté 46 millions d'euros + Samuel Eto'o), est de mieux en mieux intégré au jeu. Samedi contre le Chievo Vérone (3-1), il n'a pas marqué (sauf contre son camp...) mais a donné deux passes décisives à Pato, et a plusieurs fois délicieusement servi Ronaldinho. «Ibra», parangon du buteur égoïste, sait donc aussi se muer en passeur. Distribuer participe de sa bonne intégration au groupe, même si son peu de goût pour les efforts défensifs est un problème dans une équipe surarmée. Il reste un «bomber», comme on dit en Italie, et a marqué 2 buts en Serie A, à chaque fois décisifs (pour une victoire contre le Genoa et une égalisation à la Lazio), et déjà 3 en C1.

S'il peut tout faire, construire et conclure, il sera bel et bien le danger numéro un pour le Real. D'autant que la Ligue des champions le motive plus que tout. Champion des Pays-Bas, d'Italie et d'Espagne, «Ibracadabra» n'a jamais gagné la C1. Parti l'an dernier à Barcelone dans cette optique, il a échoué en demi-finale contre l'Inter, son ancien club, qui sans lui a soulevé la coupe... Il retrouve aussi l'Espagne, où il a passé un an et laissé le souvenir, d'après le mot du président du FC Barcelone Sandro Rosell, de «plus mauvaise opération économique du Barça». Nul doute que l'orgueilleux Zlatan, qui s'est accroché comme un adolescent mal embouché avec Arrigo Sacchi en direct à la télévision italienne, voudra faire ravaler ses paroles au président catalan. Même s'il faut pour cela lui faire le plaisir de battre le Real...

L'essentiel Online avec AFP

Programme Ligue des champions 3e journée

Mardi soir (20 h 45)

Groupe E

AS Roma-FC Bâle

Bayern Munich-Cluj

Groupe F

Sp. Moscou-Chelsea (18h30)

Marseille-Zilina

Groupe G

Real Madrid-AC Milan

Ajax Amsterdam-Auxerre

Groupe H

Braga-Partizan Belgrade

Arsenal-Chakhtior Donetsk

Mercredi (20h45)

Groupe A

FC Twente-Werder Brême

Inter Milan-Tottenham

Groupe B

Lyon-Benfica

Schalke 04-Hapoël Tel-Aviv

Groupe C

Glasgow Rangers-Valence

Manchester United-Bursaspor

Groupe D

FC Barcelone-FC Copenhague

Panathinaïkos-Rubin Kazan

Ton opinion