Irak – Roquette près de l'ambassade américaine à Bagdad

Publié

IrakRoquette près de l'ambassade américaine à Bagdad

Pour la 28e fois en sept mois, une roquette s’est abattue dans la nuit de lundi à mardi, près de l’ambassade américaine en Irak.

L’ambassade américaine à Bagdad.

L’ambassade américaine à Bagdad.

AFP

Une roquette s’est abattue dans la nuit de lundi à mardi, près de l’ambassade américaine, dans l’ultra-sécurisée Zone verte de Bagdad, ont indiqué à l’AFP, des sources de sécurité.

Cette nouvelle attaque contre des intérêts américains est la 28e de ce genre en sept mois dans le pays venant de se doter d’un nouveau gouvernement, qui passe pour capable de réchauffer les relations avec Washington, au plus bas ces derniers mois. «La roquette a causé des dégâts matériels sans faire de victime», a précisé un responsable des services de sécurité irakiens à l’AFP.

Pas revendiqué

L’attaque n’a pas été revendiquée, comme toutes celles ayant visé des intérêts américains, mais les États-Unis accusent régulièrement les factions irakiennes pro-Iran d’être derrière ces tirs. Dimanche, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, avait affirmé que les États-Unis seraient «expulsés» d’Irak et de Syrie, deux pays où l’Iran n’a cessé d’étendre son influence via ses alliés politiques et paramilitaires.

Si les attaques contre les intérêts américains se sont faites plus rares ces dernières semaines, elles restent une préoccupation majeure pour Washington, qui compte des centaines de diplomates sur le sol irakien, ainsi que 5 200 soldats, visés par un ordre d’expulsion du Parlement jusqu'ici jamais mis à exécution par le gouvernement à Bagdad.

En juin, Washington va envoyer une délégation dans la capitale irakienne pour renégocier sa présence et ses partenariats avec l’Irak, auquel elle vient d’accorder sa plus longue exemption des sanctions visant l’Iran - quatre mois durant lesquels le pays pourra fournir en électricité ses 40 millions d’habitants tout en échappant aux mesures de rétorsion prévues par Washington pour quiconque commerce avec Téhéran.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion