Sécurité en Inde – Rushdie renonce à un festival littéraire
Publié

Sécurité en IndeRushdie renonce à un festival littéraire

Inquiet pour sa sécurité, l'auteur britannique a décidé de renoncer à se rendre à un festival littéraire en Inde, son pays d'origine.

«Les Versets sataniques», œuvre la plus connue de l'écrivain, est considérée par de nombreux musulmans comme blasphématoire. (photo: AFP)

«Les Versets sataniques», œuvre la plus connue de l'écrivain, est considérée par de nombreux musulmans comme blasphématoire. (photo: AFP)

L'écrivain britannique d'origine indienne, Salman Rushdie, a annoncé vendredi qu'il renonçait à participer au plus grand festival littéraire en Inde, affirmant qu'il craignait pour sa vie après la colère de musulmans radicaux opposés à sa venue. «Je ne viendrai donc pas», a déclaré l'auteur des «Versets sataniques» dans un communiqué lu par Sanjoy Roy, l'un des organisateurs du festival de Jaipur (ouest) qui s'est ouvert vendredi pour cinq jours de lectures et conférences.

La polémique concernant sa participation au festival a été lancée la semaine dernière par l'université indienne Darululoom Deoband, célèbre berceau de la pensée islamique, qui a appelé l'Inde à ne pas autoriser l'écrivain à se rendre dans le pays. Salman Rushdie, qui avait assisté au festival en 2007 sans aucun incident, devait s'exprimer sur son roman de 1981 récompensé par le Booker Prize, «Les Enfants de minuit», et participer à une table ronde sur «l'indianisation» de la langue anglaise.

(L'essentiel Online/afp)

«Les Versets sataniques», toujours interdit en Inde

Interdit en Inde, «Les Versets sataniques», publié en 1988, est toujours considéré par de nombreux musulmans dans le monde comme un roman blasphématoire portant atteinte à leur religion. L'écrivain, né à Bombay en 1947, fut la cible d'une fatwa lancée en 1989 par l'ayatollah iranien Khomeini.

Ton opinion