Russie: dernière ligne droite pour le tandem Poutine-Medvedev
Publié

Russie: dernière ligne droite pour le tandem Poutine-Medvedev

Le président russe et son dauphin se sont livrés en tandem jeudi au Kremlin à un dernier exercice de campagne à trois jours de la présidentielle.

Le tandem Medvedev-Poutine devrait se poursuivre à la tête de l'État russe après les élections présidentielles de dimanche. (afp)

Le tandem Medvedev-Poutine devrait se poursuivre à la tête de l'État russe après les élections présidentielles de dimanche. (afp)

Les deux hommes ont choisi d'organiser une grande réunion bilan du Conseil chargé de réaliser les grands projets nationaux prioritaires confiés en novembre 2005 par M. Poutine à son premier vice-Premier ministre Dmitri Medvedev. M. Poutine ne pouvait se représenter en 2008 après deux mandats consécutifs, mais il a à maintes reprises exprimé son intention de rester au pouvoir en tant que Premier ministre.

Projet de campagne commun

Les projets nationaux, destinés à améliorer les conditions de vie et à inverser le déclin démographique du pays, se concentrent sur l'agriculture, l'éducation, la santé et le logement. Quatre domaines au centre des préoccupations de la majorité des Russes qui souffrent de la mauvaise qualité des soins, des pots-de-vin réclamés par les médecins, du coût élevé des études supérieures, de la hausse des prix des produits alimentaires et sont mal logés.

Entouré des ministres, hommes d'affaires et gouverneurs associés à ces projets, le couple Poutine-Medvedev a vanté, chiffres à l'appui, les avancées obtenues en deux ans, devant une rangée serrée de caméras. Leurs propos ont été intégralement retransmis en direct. M. Poutine a évoqué la situation du début des années 2000 où "la mortalité était très supérieure aux naissances", où "l'éducation supérieure était accessible à ceux qui avaient de l'argent, les plus riches préférant les études à l'étranger".
"Nous sommes parvenus à faire renaître la confiance dans le pouvoir", a-t-il affirmé.

Complicité devant les caméras

Il a prudemment exclu tout lien entre les dépenses engagées pour ces programmes et l'inflation élevée qui a atteint 11,9% en 2007, un grand sujet de conversation dans le pays à la veille de l'élection. Remerciant M. Poutine, M. Medvedev a énuméré pour sa part les créations de logements, l'amélioration de la situation démographique et des soins médicaux, "des chiffres ennuyeux derrière lesquels se cache beaucoup de travail".

Pendant que leurs ministres se lançaient dans de longs discours et des avalanches de chiffres sur la "réalisation" ou le "dépassement" de "plans quinquennaux", Dmitri Medvedev et son très probable futur Premier ministre Vladimir Poutine déclenchaient régulièrement, en échangeant chuchotements et plaisanteries, un feu nourri de flashs de photographes. "L'Homme est la priorité absolue de l'État et il n'y a pas aujourd'hui de tâche plus importante", a déclaré en conclusion M. Poutine qui doit vendredi intervenir à la télévision pour appeler les Russes à aller voter dimanche.

Ton opinion