Annulations de vols – Ryanair veut interdire les grèves

Publié

Annulations de volsRyanair veut interdire les grèves

La compagnie aérienne irlandaise a appelé mardi soir à retirer le droit de grève aux contrôleurs aériens en Europe, après un nouveau mouvement la semaine dernière en Belgique.

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts veut intenter une action judiciaire contre Belgocontrol pour préjudices subis après la grève entamée le 28 septembre 2010.

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts veut intenter une action judiciaire contre Belgocontrol pour préjudices subis après la grève entamée le 28 septembre 2010.

afp

"Il est ridicule que les contrôleurs du ciel belges, français et espagnols puissent faire grève de manière répétée sans aucune pénalité financière, tandis que les compagnies aériennes sont obligées de s'occuper de leurs passagers et supportent le coût de ces interruptions", s'est insurgé le patron de Ryanair, Michael O'Leary, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Il est temps de retirer le «droit de grève» pour ce service essentiel, comme c'est le cas aux États-Unis. Si ces gens ne veulent pas travailler, alors remplaçons-les par des militaires ou d'autres contrôleurs du ciel qui veulent travailler", a-t-il insisté.

Action en justice contre Belgocontrol

Ryanair affirme avoir dû annuler 1 400 vols et en retarder 12 000 autres depuis le début de l'année suite à des grèves des contrôleurs aériens en Belgique, en France et en Espagne. La compagnie veut notamment se pourvoir en justice en Belgique après un arrêt de travail mardi dernier des contrôleurs de la société Belgocontrol: leur mouvement, annoncé seulement la veille, avait entraîné la fermeture de l'espace aérien belge en dessous de 7 500 mètres de 14h00 à 22h00.

"Ryanair va entamer une action judiciaire contre Belgocontrol après les grèves sauvages de mardi dernier en Belgique, qui a causé l'annulation de plus de 90 vols Ryanair, touchant plus de 15 000 passagers", a indiqué la compagnie dans un communiqué.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion