Jimmy Kimmel – Sa blague sur BTS et le Covid ne passe pas
Publié

Jimmy KimmelSa blague sur BTS et le Covid ne passe pas

Le célèbre présentateur du talk show «Jimmy Kimmel Live!» a comparé le groupe de k-pop aux symptômes du coronavirus. Tollé.

Ce n’est pas la première fois qu’une personnalité médiatique dérape en évoquant BTS et le Covid-19. On se souvient qu’un présentateur d’une radio allemande en avait fait les frais en disant à l’antenne que le boys band était un «virus de merde comme le Covid-19» pour lequel on espère «trouver un vaccin rapidement». Là, c’est Jimmy Kimmel, célèbre présentateur américain de la chaîne ABC, qui se retrouve dans la tourmente. Jeudi 20 janvier 2022, l’homme de 54 ans recevait Ashley Park, actrice américaine d’origine sud-coréenne vue dans «Emily in Paris» qui aura deux saisons supplémentaires.

La comédienne a expliqué dans le talkshow la joie qu’elle avait eue de pouvoir reprendre «Dynamite», tube de BTS, pour les besoins d’un épisode de la série à succès. Elle a ensuite détaillé sa réaction lorsque deux membres du groupe ont partagé la scène sur les réseaux sociaux. «Je ne pouvais plus me lever, penser, parler. Je me suis demandé si c’était ça, la sensation de son corps qui est sous le choc. Mes sinus, ma tête… je n’avais jamais ressenti ça avant», a-t-elle dit à Kimmel, dans des propos reproduits par «Paris Match». Sauf que ses sensations n’étaient pas dues à l’émotion face à la réaction de BTS, mais au fait qu’elle venait d’attraper le Covid, «c’est pour ça que j’étais dans un tel brouillard». L’animateur a réagi au quart de tour: «Ils sont tous les deux très dangereux, vous avez de la chance de vous en être sortie vivante.» D’après l’hebdomadaire français, certains des très nombreux fans du groupe réclament aujourd’hui des excuses de l’animateur. Ce qu’il n’a toujours pas fait à ce jour. L’histoire de s’arrête pas là.

Au lendemain de l’émission, le réputé magazine américain «Billboard» a titré sur les propos d’Ashley Park: «Selon Ashley Park, les symptômes présents après avoir interagi avec BTS sont similaires à ceux du covid-19.» Même si le titre a été changé depuis lors, la comédienne de 30 ans, par ailleurs engagée contre le racisme anti-asiatique, a été contrainte de réagir. «Je n’étais pas sur mon téléphone aujourd’hui et je vais rarement sur Twitter ou ne lis les gros titres. Merci à ceux qui m’ont prévenue. J’ai décidé de rester positive et je vais essayer de continuer à le faire tous les jours», a-t-elle twitté samedi 22 janvier 2022 après avoir liké un tweet demandant à «Billboard» de modifier le titre de l’article la concernant.

(L'essentiel/fec)

Ton opinion