États-Unis: Sa maman était à 15 centimètres d’une mort atroce

Publié

États-UnisSa maman était à 15 centimètres d’une mort atroce

Un Américain de 49 ans a sauvé la vie de sa mère, prise au piège dans sa maison après le passage de l’ouragan Ian en Floride.

Avant que l’ouragan Ian ne déboule sur la Floride le 28 septembre dernier, Johnny Lauder s’est réfugié dans le grenier d’une maison de Naples avec ses deux fils, la petite amie de l’un d’eux et leurs animaux de compagnie. En plein chaos, la mère du quadragénaire l’a appelé, complètement paniquée: la malheureuse avait de l’eau jusqu’à la poitrine. Malgré le danger, l’ancien policier et plongeur sauveteur n’a pas hésité une seconde. Il a sauté par une fenêtre et s’est mis à naviguer dans les rues inondées, slalomant entre les lignes électriques effondrées, les voitures détruites et les articles ménagers.

Par un coup de chance, Johnny a pu s’emparer d’une planche de «kneeboard» (ndlr: littéralement, planche à genoux) qui passait par là. «C’était comme un geste de Dieu, cette kneeboard qui flottait devant moi. Il n’y avait rien d’autre dans la rue et elle est apparue», raconte l’Américain au «Washington Post». Après un périple de près d’un kilomètre, Johnny est enfin arrivé au domicile de sa mère Karen, qui se trouvait dans une situation désespérée.

L’Américaine de 84 ans, double amputée qui se déplace en fauteuil roulant, était à 15 centimètres de la noyade et souffrait d’hypothermie. Une fois Karen secourue, son fils l’a enveloppée dans des draps secs. Puis, il a empilé des tables les unes sur les autres pour qu’elle puisse se reposer en attendant que l’eau se retire. Toute la famille de Johnny a survécu au passage de l’ouragan Ian, mais elle a tout perdu et n’était pas assurée. Les Lauder ont lancé un appel sur GoFundMe dans l’espoir de recevoir de l’aide financière afin de reconstruire leur vie.

Johnny, lui, ne regrette pas sa décision de s’être rué au secours de sa mère. «Si j’avais attendu, elle ne serait pas là. Et c’est ma maman. Je l’aurais fait pour la mère de n’importe qui ou quiconque d’autre dans cette situation», assure-t-il. L’ancien policier encourage par ailleurs les habitants à évacuer leur maison quand un danger se prépare, aussi difficile cette décision soit-elle. «S’il vous plaît, respectez les avertissements. C’est vraiment mieux de ne pas rester dans le coin», estime-t-il.

(joc)

Ton opinion

5 commentaires