Prix de l'innovation 2012 – Saint-Gobain, Goodyear et Rotarex primés

Publié

Prix de l'innovation 2012Saint-Gobain, Goodyear et Rotarex primés

LUXEMBOURG - La 20e édition du Prix de l'innovation de la Fedil a récompensé les trois sociétés pour leur projet destiné à réduire les coûts de production de différents produits.

Les lauréats du Prix de l'innovation de la Fedil avec le ministre de l'Économie Etienne Schneider (en bas à gauche).

Les lauréats du Prix de l'innovation de la Fedil avec le ministre de l'Économie Etienne Schneider (en bas à gauche).

Editpress

Sur les 24 projets en lice, seuls cinq ont été primés par le jury de la 20e édition du Prix de l'innovation de la Fedil. Et l'édition 2012 a choisi de récompenser Saint-Gobain Abrasives S.A pour son projet de disque à diamant à tronçonner, Goodyear Innovation Center Luxembourg pour son roulement pneumatique capable de supporter 10% de charge en plus, ainsi que Rotarex S.A pour son installation de protection des installations techniques de lutte contre les incendies. Les trois sociétés décrochent ainsi un prix de 2 500 euros chacune.

Le jury, issu des secteurs privé et public, a également récompensé la société Hitec Luxembourg S.A. pour sa plate-forme dynamique de partage d'information via des connexions satellitaires et la société Köhl AG pour son projet qui vise à recueillir et analyser de nombreuses données informatiques. Les deux sociétés obtiennent chacune un prix de 1 500 euros.

Mesures du gouvernement néfastes pour la compétitivité

Une remise de prix qui a été l'occasion pour Robert Dennewald, président de le Fedil de saluer les 65 projets récompensés au cours des 20 éditions de ce prix et d'indiquer que les prix 2012 s'inscrivent «dans un contexte économique des plus difficiles, avec la zone Euro en récession, la production industrielle luxembourgeoise en recul, le chômage en hausse et le budget de l’État largement déficitaire avec une dette publique en forte hausse.»

L'occasion pour l'organisation patronale de dénoncer les mesures présentées par le gouvernement 2013, marquées «par une hausse de de l’impôt de solidarité, l’introduction d’un impôt minimal pour les entreprises, la réduction du taux de bonification d’impôt pour investissements ou encore l’adaptation des dispositions applicables en matière d’impôt sur la fortune». Autant de mesures que la Fedil estime néfaste à la compétitivité des entreprises luxembourgeoises.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion