MWC 2022 – Samsung et Huawei tentent d’éclipser les ordis d’Apple
Publié

MWC 2022Samsung et Huawei tentent d’éclipser les ordis d’Apple

Au salon du mobile de Barcelone, les deux fabricants ont dévoilé des produits prêts à concurrencer ceux de la marque à la pomme.

Le MateStation X de Huawei rappelle l’iMac d’Apple, mais en version tactile.

Le MateStation X de Huawei rappelle l’iMac d’Apple, mais en version tactile.

REUTERS

Toujours affecté par des sanctions américaines, Huawei a profité du Mobile World Congress, qui a débuté hier à Barcelone après une édition annulée en 2020 et un format restreint en 2021, pour se diversifier. La veille de l’ouverture de la grand-messe annuelle du mobile, la firme de Shenzhen a dévoilé une flopée de nouveautés dans le domaine de l’informatique. Outre quatre nouveaux modèles d’ordinateurs portables, dont une mise à jour de son ultraportable MateBook X Pro, le géant chinois a fait forte impression en présentant un concurrent de l’iMac d’Apple.

Baptisé MateStation X, ce PC de bureau tout-en-un sous Windows est doté d’un écran de 28,2 pouces qui a la particularité d’être tactile, contrairement au modèle de la firme de Cupertino. Affichant une définition 4K UHD (3840 x 2560 pixels), il se vante d’avoir un son de qualité cinématographique, grâce au partenariat avec la firme française Devialet.

De son côté, Samsung, qui vient de commercialiser sa nouvelle gamme de smartphones haut de gamme Galaxy S22, a aussi profité du grand raout barcelonais pour faire un retour sur le marché des ultrabooks. La firme sud-coréenne a dévoilé dimanche deux nouveaux ordinateurs portables pensés pour la mobilité et les professionnels: le Galaxy Book 2 Pro et le Galaxy Book2 Pro 360. Ces deux machines, qui visent à faire de l’ombre aux MacBook Pro d’Apple, sont équipées des derniers processeurs Intel de 12e génération. Ils embarquent aussi une webcam 1080p capable de suivre les mouvements de l’utilisateur, comme chez la Pomme.

Soutien explicite à l’Ukraine

Le salon mondial du mobile (MWC) s’est ouvert lundi à Barcelone sur fond de guerre en Ukraine, vivement condamnée par les organisateurs. Ils ont décidé vendredi de supprimer le pavillon dédié aux entreprises russes. «Le GSMA se conforme à toutes les sanctions et aux politiques gouvernementales résultant de cette situation», a-t-il justifié.

Une dizaine d’entreprises russes du secteur technologique étaient attendues dans ce pavillon. Dans les allées du salon, le spécialiste de la cybersécurité Kaspersky ou encore l’entreprise Infinet Wireless, tous deux russes, étaient néanmoins présents.

(joc)

Ton opinion

0 commentaires