Idée tourisme – Sarrebruck, une ville chargée d'histoire

Publié

Idée tourismeSarrebruck, une ville chargée d'histoire

SARREBRUCK - La capitale du land de la Sarre a une longue histoire et se trouve à 100 km de la capitale luxembourgeoise.

Le deuxième événement est la fête de la vieille ville, «Altstadtfest», du 28 au 30 juin prochain. Pendant trois jours, des animations, groupes de musique sur quatre scènes et des stands pour manger et boire sont installés dans le centre-ville. Des animations pour les enfants sont organisées sur les «Saarwiese», les bords de la Sarre.

Le deuxième événement est la fête de la vieille ville, «Altstadtfest», du 28 au 30 juin prochain. Pendant trois jours, des animations, groupes de musique sur quatre scènes et des stands pour manger et boire sont installés dans le centre-ville. Des animations pour les enfants sont organisées sur les «Saarwiese», les bords de la Sarre.

Editpress

Au 30 septembre 2012, quelque 179 000 habitants résidaient dans la capitale de la Sarre, qui compte près de 20 000 étudiants (semestre d'hiver 2012/2013). Un peu comme sa voisine Metz, la ville de Sarrebruck a été façonnée et marquée par le cours de l'histoire franco-allemande. Mais aussi par l'industrie de l'acier. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville a pratiquement été rasée par les bombardements, ce qui se voit notamment dans l'artère commerçante, la «Bahnhof-strasse», qui s'étire de la gare ferroviaire jusqu'à la place Sankt-Johanner Markt, et qui est composée d'immeubles récents.

Aujourd'hui, les Luxembourgeois comme les Français vont notamment à Sarrebruck pour faire des achats ou, en hiver, pour boire un vin chaud sur le marché de Noël. Pourtant, c'est surtout en été qu'il fait bon flâner dans la ville. Manger une glace chez l'un des nombreux glaciers italiens de la ville, s'asseoir pour boire un café sur le Sankt-Johanner Markt ou sur la Schlossplatz, près du Musée de la Sarre.

Les Sarrebruckois sont des bons vivants

Mais le coin le plus sympa pour aller boire un verre ou manger est certainement le Nauwieserviertel. Il s'étale derrière la Johanneskirche (Stephans-strasse) sur plusieurs rues. On y trouve des bars dans le style 1900 ou d'autres avec ou sans terrasse. Le plus intéressant est certainement le café Bali, dans la Rotenbergstrasse: on y goûte des boissons et des mets indonésiens. Quelques boutiques sont aussi dispersées ça et là dans le quartier Nauwieserviertel.

Les Sarrebruckois sont des bons vivants. Comme dans le reste de la Sarre, ils aiment bien boire et bien manger. Leurs spécialités sont un vrai délice. Mais à Sarrebruck, on sait aussi savourer la cuisine française, et on est même très fier d'être à quelques kilomètres seulement de la France. Sarrebruck vaut vraiment le détour pour une journée de shopping avec une pause déjeuner pour se restaurer et boire un café. Un bel endroit où deux cultures cohabitent en harmonie.

Le dialecte de «Saarbrigge»

On ne parle pas le même patois dans toute la Sarre! Dans le nord-ouest, on parle le... luxembourgeois! Ou plutôt le dialecte qui est à l'origine du luxembourgeois, le francique mosellan. Dans le reste de la Sarre, donc à Sarrebruck, c'est le francique rhénan qui domine. Bien entendu, les Sarrois se comprennent tous. Mais il est facile de deviner, selon le patois parlé, de quelle région du plus petit land d'Allemagne la personne est originaire. À Sarrebruck, certains mots français sont utilisés, comme par exemple «Trottwa» qui veut dire... trottoir.

(Chloé Murat)

Petites anecdotes sarroises

La chanteuse lorraine de 46 ans Patricia Kaas est originaire de Stiring-Wendel (Moselle-Est, France). Ce n'est qu'à l'âge de 6 ans qu'elle a appris à parler français. Auparavant, sa langue était le... francique rhénan. C'est d'ailleurs dans les cafés de Sarrebruck qu'elle a fait ses premiers pas sur la scène musicale.

La Sarre aurait pu devenir indépendante! Après la Seconde Guerre mondiale, la Sarre, qui avait été rattachée à la France suite à la guerre de 14-18, et qui était repassée aux mains de l'Allemagne en 1935, était sous protectorat français. La Sarre a eu sa propre monnaie et sa propre Constitution. Suite aux tensions entre la France et l'Allemagne à son sujet, ses habitants sont appelés aux urnes en 1955. Pour décider du rattachement de la Sarre à l'Allemagne ou à la création d'un État indépendant. 67% des votants étaient pour un rattachement à l'Allemagne. En 1957, le land a été rattaché à la RFA.

Ton opinion