Coupe d'Allemagne – Sarrebruck veut écrire l'histoire du foot allemand

Publié

Coupe d'AllemagneSarrebruck veut écrire l'histoire du foot allemand

SARREBRUCK – Après sa victoire contre Ratisbonne, Cologne et Karlsruhe, les Sarrois entendent faire le buzz en battant le Fortuna Düsseldorf.

L'entraîneur du FC Sarrebruck, Lukas Kwasniok, attend un nouvel exploit de la part de ses joueurs.

L'entraîneur du FC Sarrebruck, Lukas Kwasniok, attend un nouvel exploit de la part de ses joueurs.

DPA/Oliver Dietze

En 85 ans d'histoire de la Coupe d'Allemagne, jamais une équipe de quatrième division ne s'était qualifiée pour une demi-finale. Cela pourrait changer mardi soir, au stade Hermann Neuberger de Völklingen, en Sarre. Le FC Sarrebruck sera opposé au Fortuna Düsseldorf, qui occupe actuellement la 16e place de la Bundesliga.

Après le FC Magdebourg (en janvier 2000) et Holstein Kiel (en décembre 2011), Sarrebruck n'est que la troisième équipe de quatrième division à atteindre les quarts de finale de la Coupe d'Allemagne. En remportant son match, l'outsider sarrois entrerait dans les annales, tout en réussissant l'exploit d'éliminer une équipe largement mieux dotée en termes de finances. Avec un budget d'environ quatre millions d'euros, le FC Sarrebruck fait certes partie des plus gros clubs de sa catégorie, mais comparé aux 33 millions dont dispose le Fortuna, le leader de la ligue régionale du sud-ouest fait figure de petit Poucet.

Le succès, source de bénédictions

Le nouvel entraîneur de Düsseldorf, Uwe Rösler, attend le match de pied ferme. Son équipe aurait «de très bonnes chances» de gagner, comme il le confirme au magazine sportif Kicker. «Nous avons beaucoup de respect pour le FC Sarrebruck et les victoires qui lui ont permis d'aller jusqu'en quarts de finale, poursuit-il. Pour affronter cette équipe de quatrième division régionale, nous allons nous entraîner tout aussi méticuleusement que pour affronter n'importe quel adversaire de la Bundesliga».

À écouter les Sarrois, les hôtes de Rhénanie ne représentent pas un obstacle insurmontable. «Dans l'optique du championnat, je préfèrerais que nous ne jouions que 90 minutes mardi», affirme le gardien de but du FC Sarrebruck, Daniel Batz. Financièrement, Sarrebruck sort d'ores et déjà vainqueur. L'entrée en quarts de finale a permis de renflouer les caisses du club de près de 2,6 millions d'euros. S'il passait un tour de plus, la manne s'élèverait à 5,4 millions.

(sw/L'essentiel)

Ton opinion