Au Luxembourg: «Se chauffer ne doit pas devenir un luxe qui dépend du salaire»

Publié

Au Luxembourg«Se chauffer ne doit pas devenir un luxe qui dépend du salaire»

LUXEMBOURG – Le Premier ministre et le ministre de l'Énergie ont fait le point sur la crise énergétique. Mais pour les mesures concrètes, il faudra patienter encore un peu.

On le sait, les prix de l'énergie explosent et la pénurie de gaz menace, depuis que la Russie a lancé son invasion de l'Ukraine et que l'Union européenne a répliqué en prenant des sanctions contre Moscou, gros fournisseur de gaz. Au Luxembourg, le gouvernement fait face au problème et le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre de l'Énergie Claude Turmes se sont fendus d'une conférence de presse ce vendredi, à l'issue d'un Conseil de gouvernement lors duquel les ministres ont planché sur le sujet.

Pour le concret, il faudra toutefois patienter. Le plan pour économiser 15% de gaz cet hiver sera présenté jeudi prochain, a affirmé, plusieurs fois, Claude Turmes. L'État et les communes vont montrer l'exemple, a affirmé le ministre. «L'économie devra suivre. L'UEL, la Chambre de commerce, la Chambre des métiers, la Fedil… Tout le monde est d'accord pour répondre de manière adéquate». Toutefois, si cette baisse volontaire de 15% de la consommation ne suffit pas, ou si la pénurie de gaz s'aggrave, «il faudra prendre des mesures contraignantes», et ce, au niveau européen. Le chef du gouvernement et le ministre de l'Énergie ont d'ailleurs insisté à plusieurs reprises sur l'importance d'une solution européenne face à la crise.

Trois jours de tripartite

Ce sont d'ailleurs des solutions européennes qui ont permis de remplir à nouveau en grande partie les réserves de gaz, qui devront être mises en commun cet hiver en cas de pépin. En outre, «avec une plateforme commune d'achat de gaz, «le chantage de Poutine ne tiendra plus, parce qu'on aura assez de gaz», a indiqué le ministre écologiste. Et les prix commenceront à baisser. Une réunion des ministres européens de l'Énergie est prévue vendredi prochain pour avancer sur ces dossiers.

En attendant, votre facture de gaz risque bien d'exploser. Le gouvernement va travailler sur «des aides efficaces et rapides» pour y faire face, a promis le Premier ministre. «On ne peut pas se permettre que se chauffer soit un luxe qui dépende de votre salaire». Mais là encore, pour le concret, il faudra patienter un peu, puisque ces mesures «pour les gens jusqu'à la classe moyenne, pour maintenir l'emploi» seront discutées entre les partenaires sociaux lors de la tripartite prévue du 17 au 19 septembre. Gouvernement, patronat et syndicats devront alors tomber d'accord sur la manière de vous aider à payer vos factures cet hiver.

(jw)

Ton opinion

39 commentaires