Essai – Se faire plaisir en tête-à-tête

Publié

EssaiSe faire plaisir en tête-à-tête

Le nouveau Coupé de la marque affûte son côté sportif. Il est aussi très exclusif puisqu'il
n'offre que deux places.

Quand le public avait découvert la Mini «moderne» il y a une dizaine d'années, cela avait été le coup de foudre. Ses dimensions n'avaient certes plus rien à voir avec la Mini originelle, mais elle avait gardé une jolie petite gueule qui en avait fait la chouchoute des routes.

Face à une concurrence débridée, et notamment l'arrivée tonitruante de la Citroën DS3, Mini a sorti de son chapeau un nouveau modèle qui, à n'en pas douter, devrait lui aussi cartonner. Car ce coupé a tous les atouts de la voiture-passion, à commencer par un look terriblement craquant. Le modèle deux places joue sans détour sur son côté sportif, mais n'a pas pour autant gommé toutes ses rondeurs, ce qui lui évite de verser dans un design trop agressif.

Côté motorisations et tenue de route, on est là aussi dans le registre athlétique. Trois moteurs essence (122, 184 et 211 chevaux) et un diesel (143 chevaux) sont à la hauteur d'un châssis que Mini promet dynamique et agile, épaulé par un aileron de coffre actif qui se relève dès que la voiture dépasse 80 km/h, pour lui offrir une meilleure stabilité.

Quant à l'habitacle, les sièges «sport» côtoient toutes les dernières nouveautés en termes de connectivité, tout en ménageant un espace très confortable aux affaires qui seront rangées dans le coffre. Reste à savoir où se situera la consommation moyenne de ce coupé, annoncée entre 6,4 et 7,1 l/100 km pour les modèles essence, ce qui paraît peu, et à 5,3 l pour le moteur diesel. Pour cette petite merveille, qui doit arriver sur le marché d'ici à la fin 2011, il faudra débourser 24 400 euros en premier prix.

Première mondiale fêtée en trombe

Le Coupé n'est pas encore disponible que sa déclinaison de compétition fait déjà parler d'elle. D'habitude, les constructeurs choisissent un salon spécialisé pour dévoiler leurs premières mondiales. Mais là, Mini a privilégié les fans de sports mécaniques: c'est lors des prestigieuses 24 Heures du Nürburgring, en Allemagne, que la voiture a fait ses débuts publics. Et il ne s'agissait pas d'une brève apparition ou d'un stand de présentation dans le paddock: le Mini Coupé John Cooper Works Endurance a été aligné dans cette course.

Ton opinion