Débat sur le logement – Se loger, un problème sans vraies solutions
Publié

Débat sur le logementSe loger, un problème sans vraies solutions

LUXEMBOURG - Les députés ont évoqué, mercredi, le manque
d'efficacité de la politique du logement.

26 000 logements sociaux feraient défaut au Grand-Duché.

26 000 logements sociaux feraient défaut au Grand-Duché.

Editpress

Pourquoi faut-il encore un débat sur la politique du logement? Il s'agit d'une tentative pour trouver le bon chemin entre les différentes initiatives comme le paquet logement, le pacte logement ou encore les mesures de subvention en vue de la création de plus de logements sociaux. Jusqu'à 26 000 logements sociaux manqueraient au Grand-Duché, face à une population toujours croissante.

D'après les députés, ce ne sont pas les prix de la construction qui seraient trop élevés, mais bel et bien les prix des terrains. «Le ministre des Finances, Luc Frieden, avait constaté lui-même que les mesures d'aides publiques comme les subventions, bonifications, amortissements et avantages fiscaux avaient contribué à une hausse des prix des loyers», souligne Henri Kox (Déi Gréng). Afin d'aller à l'encontre de cette «inflation», les communes devraient continuer à s'impliquer activement dans la politique du logement à travers l'acquisition de terrains et la concrétisation de projets de construction.

Dans le cadre du pacte logement, 98 des 106 communes s'étaient engagées à rendre leur commune plus attractive pour les habitants. Le député libéral Fernand Etgen, lui, a relevé l'inefficacité des mesures et a demandé l'élargissement de la «gouvernance de la politique du logement sur d'autres ministères en vue d'une démarche communautaire». Vera Spautz, députée LSAP, a évoqué, elle, l'introduction d'un expert externe pour évaluer le prix d'un terrain.

Les députés ont conclu que les mesures prises jusqu'à présent n'ont pas porté leurs fruits. La spéculation sur le marché du logement se poursuit et les prix grimpent.

Nora Weis

Ton opinion