Football – Selon Goldman Sachs, la Belgique va remporter l’Euro

Publié

FootballSelon Goldman Sachs, la Belgique va remporter l’Euro

En se basant sur plusieurs critères, la banque d’investissement américaine prédit la victoire des Diables rouges lors du tournoi. La France serait éliminée en huitièmes de finale.

Les Belges sont régulièrement cités parmi les favoris de l’Euro 2020.

Les Belges sont régulièrement cités parmi les favoris de l’Euro 2020.

AFP/Dirk Waem

Les analystes de la banque d’investissement américaine Goldman Sachs ont sorti leurs calculettes et tenté de dresser le tableau final de l’Euro 2020, qui débutera le 11 juin prochain. Le modèle élaboré par la banque prévoit une victoire (en prolongation) de la Belgique en finale contre l’Italie le 11 juillet au stade de Wembley à Londres.

Pour établir son tableau final, Goldman Sachs s’est basé sur plusieurs critères: la force globale de l’équipe (déterminée par le classement Elo actuel), le nombre de buts inscrits et encaissés dans les matches récents, l’avantage du terrain ou encore «l’effet tournoi» (la capacité à se surpasser lors de grandes compétitions). Voici le résultat de ces analyses (avec les scores), avec comme grandes surprises les éliminations de la France et de l’Angleterre au stade des huitièmes de finale. De son côté, la Belgique éliminerait successivement la Suisse, les Pays-Bas, le Portugal et l’Italie.

«Notre étude prédit que la Belgique remportera l’Euro pour la première fois de l’histoire, battant de justesse l’Italie le 11 juillet. La raison pour laquelle le modèle donne l’avantage à la Belgique est principalement son score Elo élevé, où elle est classée première parmi les nations européennes. Cela dit, nous voyons une course serrée entre la Belgique, l’Italie, le Portugal et l’Espagne, qui se qualifient pour les demi-finales», détaille la banque au sujet de son analyse.

Goldman Sachs précise toutefois qu’il est «difficile d’évaluer l’exactitude de ces prédictions, même en tenant compte du côté aléatoire de ces compétitions, tout simplement parce que le football est un sport imprévisible. Et c’est précisément pourquoi c’est si excitant à regarder.» Et pour cause. Malgré son modèle de prédiction sophistiqué, Goldman Sachs n’a pas encore trouvé le bon vainqueur d’une grande compétition de football.

En 2014 et 2018, elle avait prédit le Brésil vainqueur de la Coupe du monde, au lieu de l’Allemagne et de la France, respectivement. En 2016, elle avait toutefois été très proche en misant sur la France comme vainqueur de l’Euro. Les Bleus avaient été battus en finale par le Portugal.


(L'essentiel)

Ton opinion