Chute des cours – Semaine noire pour le rouble qui perd 10%
Publié

Chute des coursSemaine noire pour le rouble qui perd 10%

La monnaie russe, plombée par la crise ukrainienne et de la baisse des cours du pétrole, s'écroulait vendredi, en conclusion d'une semaine cauchemardesque.

Le rouble a perdu le quart de sa valeur depuis le début de l'année.

Le rouble a perdu le quart de sa valeur depuis le début de l'année.

En une semaine, le rouble aura perdu plus de 10% de sa valeur. «Le marché des changes est proche d'une situation de panique qui menace la stabilité financière», ont averti les analystes de la banque publique VTB24 dans une note. L'euro a dépassé le seuil jamais vu des 60 roubles vers 08h30 GMT, montant peu après à 60,27 roubles, tandis que le dollar a atteint 48,64 roubles.

Le rouble a perdu le quart de sa valeur depuis le début de l'année, plombé par les fuites de capitaux entraînés par la crise ukrainienne et les sanctions occidentales, provoquant une flambée des prix. Alimenté plus récemment par la baisse des cours du pétrole qui fournit avec le gaz la majorité des revenus du pays, le phénomène a pris une tournure dramatique cette semaine, la monnaie russe perdant plus de 10%.

Le tourisme et le marché automobile affectés

La baisse s'est accentuée mercredi quand la banque centrale a annoncé réduire à 350 millions de dollars par jour ses interventions destinées à maintenir le rouble dans une fourchette préétablie, contre parfois plusieurs milliards jusque là. L'institution a malgré tout assuré qu'elle continuerait d'intervenir en cas de menace pour la stabilité financière. «On assiste à une panique de grande ampleur avec des airs de crise monétaire qui s'alimente elle-même», ont averti les analyste de la banque ING.

«Dans de telles périodes, la banque centrale doit intervenir: si ce n'est pas un risque pour la stabilité financière, c'est quoi? Par ailleurs, plus le régulateur attend, plus il sera compliqué de stabiliser le marché», ont-ils poursuivi. Plus le rouble chute, plus les ménages sont tentés de protéger leurs économies en les convertissant en devises, ce qui alimente le phénomène.

La population, confrontée à une inflation déjà à plus de 8% et qui selon certains économistes pourraient atteindre 10% début 2015, ont réduit leurs grosses dépenses, affectant de plein fouet le marché automobile ou le secteur touristique. L'économie russe, déjà en perte de vitesse, se trouve au bord de la récession.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion