Initiative citoyenne – Semer des graines pour dire non aux OGM

Publié

Initiative citoyenneSemer des graines pour dire non aux OGM

KOERICH - Ce dimanche a eu lieu l'initiative «Semer l'avenir». À cette occasion, des grains de blé sans OGM ont été semés au Windhof.

83 % des Luxembourgeois se sont prononcés contre les cultures OGM dans le pays, selon un sondage de TNS-ILReS.

83 % des Luxembourgeois se sont prononcés contre les cultures OGM dans le pays, selon un sondage de TNS-ILReS.

DR

Dimanche, Demeter-Bond Lëtzebuerg, BioLABEL, Lëtzebuerger Saatbaugenossenschaft (coopérative luxembourgeoise des semences, LSG) et l'initiative «Luxembourg sans OGM» ont organisé la troisième édition de «Semer l'avenir». Accompagnés du Ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo et du bourgmestre de Koerich, Léon Eschette, des nombreuses personnes ont ensemencé un champs de céréales d’hiver avec des graines biodynamiques sans OGM.

«Nous nous prononçons ainsi pour l'agriculture durable et sans OGM, la protection de l'environnement, la santé humaine et la biodoversité», affirme Maurice Losch, de l'initiative «Luxembourg sans OGM». Il souligne qu'il est important de penser aux générations futures. «Le risque de contamination est très élevé, une fois que ces cultures artificielles seront introduites».

«Une agriculture luxembourgeoise sans OGM»

«Le Luxembourg peut servir d'exemple et influencer la politique dans la Grande Région et en Europe en vue d'une agriculture sans OGM», a souligné, ce dimanche, le ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo (LSAP). D'après lui, les lobbyistes chercheraient à obtenir des décisions politiques en faveur des cultures génétiquement modifiées.

«Nous devons accélérer les procédures d'interdiction, rassembler une majorité et définir une agriculture luxembourgeoise sans OGM», martèle le ministre. Il se félicite de la bonne coopération entre les communes et le gouvernement. 89 communes luxembourgeoises se sont désormais déclarées «communes sans OGM».

Nora Weis

Ton opinion