FIFA – Sepp Blatter veut changer les règles

Publié

FIFASepp Blatter veut changer les règles

Réévaluation du but en or, arbitres professionnels pour la coupe du monde 2014 et critique des championnats nationaux. Le président de la FIFA propose quelques réformes.

Le président de la Fifa a également exprimé le souhait que le Mondial-2014 au Brésil soit réservé à des «arbitres professionnels».

Le président de la Fifa a également exprimé le souhait que le Mondial-2014 au Brésil soit réservé à des «arbitres professionnels».

AFP

Selon des propos diffusés mercredi sur le site internet de la Fifa Sepp Blater est sur la même longueur d’ondes que le président de l’UEFA «Michel Platini est d'accord, les championnats des ligues sont trop longs. Un championnat de 20 équipes, cela fait 38 matches, plus les Coupes nationales, Coupes de la ligue, etc. Il y a un conflit d'intérêts entre les équipes nationales et les clubs sur ce sujet».

«Task force football 2014»

Calendrier nationaux inadaptés
Et d’ajouter : «Certains se plaignent que les joueurs sont fatigués ou blessés. Ce n'est pas à cause du calendrier international, c'est une question qui mérite discussion». Interrogé sur le projet d'une «task force football 2014», qui aurait pour but «de faire le bilan sur l'organisation du jeu et des compétitions», Blatter donne quelques pistes: «On donne trois points par victoire, un point pour un nul. On peut se poser la question de savoir si c'est une bonne chose, on peut en discuter», s'interroge le dirigeant, ajoutant: «La prolongation, est-ce le seul moyen en cas de nul ? Et s'il y a une prolongation, comment terminer le match ? Est-ce que le but en or est une option à réétudier ? Certains l'ont aimé, pas d'autres. Il y a beaucoup d'aspects des compétitions qui peuvent être discutés».

Arbitres professionnels pour la CM 2014

Le président de la Fifa a également exprimé le souhait que le Mondial-2014 au Brésil soit réservé à des «arbitres professionnels» : «L'objectif est clair: en 2014 n'arbitreront en phase finale de la Coupe du Monde que des arbitres professionnels, affirme le dirigeant. C'est une obligation. Les entraîneurs sont professionnels, les joueurs sont professionnels, il n'y a pas de raison que les arbitres ne le soient pas. Et si certains disent qu'il n'y a pas assez d'argent pour les rémunérer, je répondrai qu'il y a assez d'argent dans les ligues professionnelles», conclut Blatter sur le sujet.

L’essentiel Online avec AFP

Ton opinion