Stress, alimentation, sport – Sept raisons pour lesquelles vos règles ont du retard

Publié

Stress, alimentation, sportSept raisons pour lesquelles vos règles ont du retard

Vous êtes sûre de ne pas être enceinte, mais vous attendez vos règles depuis ce qui vous semble être une éternité? Ces sept éléments peuvent en être la cause.

Un retard de règles peut avoir de nombreuses raisons différentes - pas seulement une grossesse.

Un retard de règles peut avoir de nombreuses raisons différentes - pas seulement une grossesse.

Pexels

Tout d'abord, il est tout à fait normal que notre cycle s'écarte de temps en temps du cycle supposé parfait de 28 jours. Comme vous le savez probablement, un cycle menstruel naturel est contrôlé par une interaction très complexe d'hormones et de diverses influences.

Le cycle menstruel est réglé grâce aux hormones. À chaque perturbations, les menstruations perdent leur rythme exact.

46% des femmes ont du retard

C'est d'ailleurs le cas pour un grand nombre de femmes: une étude de l'université de Pittsburgh, par exemple, a montré que le cycle menstruel de 46% des femmes est régulièrement retardé de jusqu'à sept jours. Mais quelle est la raison pour laquelle le retard est si long, même si vous n'êtes pas enceinte? Voici quelques raisons:

Trop de stress

Vous êtes toujours en train de passer d'une réunion à l'autre, de grignoter à la hâte vos pâtes à votre bureau, puis - bang - de courir vers le prochain rendez-vous? Il est fort possible que ce soit la raison de votre retard de règles: le stress est l’ennemi ultime du cycle précis.

Les principaux coupables sont les fameuses hormones du stress: l'adrénaline, la noradrénaline et le cortisol. Elles sont libérées plus fréquemment pendant les périodes d'activité. Dans le même temps, la production d'œstrogènes et de testostérone est inhibée. Si ce déséquilibre persiste pendant une longue période, il affecte l'ensemble de l'organisme, mais surtout l'ovulation, qui est retardée ou - en cas de chaos hormonal important - n'a pas lieu du tout.

Un régime drastique

Il ne s'agit pas seulement du stress au travail. Un régime strict qui met l'organisme entier en veilleuse est également synonyme de stress pour votre corps. Les fluctuations de poids importantes (entre dix et vingt kilos) ne sont pas vraiment propices au maintien d'un cycle régulier, tout comme une alimentation irrégulière. Cela perturbe aussi le bon équilibre des hormones, comme l'ont découvert des chercheurs de l'université de São Paulo, dans une récente étude.

Un entraînement sportif trop intense

Faire de l'exercice est sain. Toutefois, un programme sportif trop intensif peut faire en sorte que le corps ne peut plus réduire le niveau de stress qui se manifeste dans les muscles, à la suite de l'activité sportive. Il ne faut pas non plus sous-estimer les besoins énergétiques accrus de l'exercice. Des chercheurs canadiens l'ont démontré dans une étude menée auprès de 28 femmes. Divisées en deux groupes, les participantes ont dû suivre un programme de jogging très intensif pendant deux mois. Le premier groupe a consommé plus de calories que le groupe numéro 2.

À la fin de l'essai, 75% de la totalité des femmes avaient des retards de règles. Dans le groupe qui a consommé moins de calories, c'était le cas après un mois. Les chercheurs en concluent que la combinaison d'un entraînement durablement intense et d'un faible apport calorique peut nuire à la fertilité.

Un refroidissement

Les rhumes persistants peuvent également entraîner un retard de règles. Si vous attrapez un rhume au milieu de votre cycle - autour de l'ovulation - un retard de quatre à cinq jours est tout à fait possible. En effet, le corps a suffisamment à faire pour combattre les bactéries ou les virus.

Un problème de thyroïde

La glande thyroïde est la principale glande de notre métabolisme. Elle est principalement responsable de la production de deux hormones qui nous sont vitales: la thyroxine et la triiodothyronine. Elles prennent soin des fonctions et des organes corporels et contrôlent notre bien-être mental, notre fertilité et la croissance des cheveux, de la peau et des ongles.

Le cycle menstruel est également régi par ces hormones. Si les jeunes femmes ont leurs premières règles très tôt ou relativement tard, cela peut déjà indiquer des problèmes de thyroïde. Avec l'âge, des règles courtes, peu fréquentes ou absentes peuvent indiquer une hyperthyroïdie. Des règles fréquentes, longues et douloureuses, sont souvent des signes d'hypothyroïdie.

Un changement de contraception

Vous avez arrêté la pilule il y a quelques semaines? Vous avez changé pour un dispositif intra-utérin à libération d'hormones? Il est parfaitement normal que votre cycle s'emballe pendant quelques semaines ou quelques mois, après ce changement de contraception. Le corps peut avoir besoin d'un certain temps pour s'habituer à la nouvelle composition hormonale. Essayez de ne pas vous stresser à ce sujet. Nous avons déjà expliqué où cela peut mener dans le premier point.

Le syndrome des ovaires polykystiques

Dans le cas du syndrome des ovaires polykystiques, les vésicules dans lesquelles les ovules se développent ne sont pas formées et sont souvent incapables de libérer un ovule - l'ovulation ne se produit donc pas.

(L'essentiel)

Ton opinion