Tennis - US Open – Serena Williams se rassure, Andy Murray se fait peur

Publié

Tennis - US OpenSerena Williams se rassure, Andy Murray se fait peur

La cadette des Williams l’a emporté en deux sets, tandis que l’Écossais a mis plus de quatre heures et demie pour se qualifier.

Serena Williams a retrouvé le sourire après sa victoire aisée aux dépens de la 96e mondiale.

Serena Williams a retrouvé le sourire après sa victoire aisée aux dépens de la 96e mondiale.

AFP

Serena Williams, en quête d’un 24e titre majeur record, a réussi son entrée à l’US Open, mardi, tout comme l’Autrichien Dominic Thiem, facile, et le revenant Andy Murray, au prix de sueurs froides après plus de plus de quatre heures et demie à batailler.

Inquiète, dépitée voire même au bord des larmes la semaine passée après son élimination en 8e de finale du tournoi de Cincinnati, la reine Serena a retrouvé le sourire après sa victoire aisée aux dépens de la 96e mondiale Kristie Ahn 7-5, 6-3. «Je suis vraiment contente de la façon dont j’ai géré les points importants. Que ça fait du bien de gagner en deux sets! Ça fait un moment, depuis les années 90», a-t-elle plaisanté.

Venus n'a pas fait long feu

Ce match était le premier à ne pas se décider en trois manches, contrairement aux cinq précédents ayant marqué son retour - laborieux - après six mois sans tennis. Mais cette victoire encourageante constitue aussi un record, puisque c’est sa 102e à l’US Open. Serena, qui rencontrera au 2e tour la Russe Margarita Gasparyan, 117e mondiale, dépasse la marque de Chris Evert.

Sa grande sœur Venus (67e) n’a elle pas fait long feu, sortie par la Tchèque Karolina Muchova (26e) 6-3, 7-5. C’est la première fois que l’Américaine de 40 ans est éliminée dès le premier tour d’un tournoi du Grand Chelem. Sofia Kenin (4e), lauréate de son premier Majeur à Melbourne cette année, s’est, elle, facilement qualifiée aux dépens de la Belge Yanina Wickmayer 6-2, 6-2.

Bain de glace pour Murray

Pas de pleurs chez Andy Murray, sinon peut-être de joie et de douleur. Le Britannique de 33 ans, qui n’avait plus joué en Grand Chelem depuis sa défaite au premier tour de l’Open d’Australie en 2019, a souffert pour son grand retour en majeur. Il a mis 4h38 min à vaincre le Japonais Yoshihito Nishioka 4-6, 4-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/4), 6-4.

«Je suis épuisé, mes doigts de pieds me font souffrir. Ils ont un bain de glace dans le vestiaire, quand je l’ai vu je me suis dit "ça c’est pour les urgences", or, les urgences c’est ce qui m’attend là. Mon corps me fait tellement mal que je vais leur demander l’autorisation de le plonger dedans», a-t-il commenté.

Entrée en douceur pour Thiem

L’Écossais, vainqueur à Flushing Meadows en 2012 et n°1 mondial en 2016, est revenu de très loin. D’une balle de match sauvée dans le 4e set, avant de l’empocher, comme le 3e, au tie break, après deux manches initiales où il a été apathique. Mais il a su, contrairement à son adversaire, 49e mondial, convertir sa première balle de match.

Reste désormais à savoir comment, avec ou sans bain de glace, Murray récupérera, lui qui a été opéré une deuxième fois de la hanche en 2019, avant de se blesser au bassin lors de la Coupe Davis, en novembre dernier.

Son prochain adversaire, le Canadien Felix Auger-Aliassime (21e) a en tout cas lui aussi puisé dans ses réserves pour battre le Brésilien Thiago Monteiro en presque 4 heures de lutte. L’Autrichien Dominic Thiem, tête de série n°2, a lui en revanche pu s’économiser face à l’Espagnol Jaume Munar qui a abandonné (7-6 (8/6), 6-3, 0-0).

(L'essentiel/afp)

Ton opinion