Téléphonie mobile – Services, jeux et gadgets: on s'y perd en applications
Publié

Téléphonie mobileServices, jeux et gadgets: on s'y perd en applications

Pour s'y retrouver dans les applications sur téléphones mobiles, il faut se frayer un chemin dans une sacrée jungle.

Covoiturage, «boîte à meuh» faisant meugler le téléphone quand on le tourne, recherche de toilettes... Pratiques, ludiques ou carrément loufoques, les applications à télécharger sur mobiles se sont multipliées dans les magasins en ligne.

Avec 100 000 applications, l’américain Apple domine sans conteste le marché: lancé en juillet 2008, son App’store ayant pris de court ses concurrents.

Parmi ses applications phare: le jeu «paper toss», qui consiste à lancer une boulette de papier dans une corbeille, «Camera genius», qui comble les lacunes de l’appareil photo de l’iPhone et sert de zoom et retardateur, ou encore «Metro Paris», qui propose des cartes du métro et les trajets les plus rapides.

Commercialisée 79 centimes, elle s’est déjà vendue à 300 000 exemplaires. Elle a été dupliquée pour dix-sept autres villes, comme New York et Pékin. À l’image de «Metro Paris», d’autres applications ont donné lieu à de vraies «success stories».

Ingénieur chez Sun Microsystems, l’Américain Ethan Nicholas a gagné plus d’un million de dollars avec son jeu vidéo «iShoot». Andrew Fisher, le PDG de shazam, un système de reconnaissance de chansons, qui compte 50 millions d’utilisateurs dans le monde (12 millions sur l’iPhone), a vu ses revenus augmenter de plus de 100% en un an.

Ton opinion