A Rodange – «Si ça continue, certains vont bloquer la route»

Publié

À Rodange«Si ça continue, certains vont bloquer la route»

RODANGE - Les habitants et les commerçants n'en peuvent plus des bouchons. D'ailleurs, une pétition a d'ores et déjà réuni 1 171 signatures.

«La police vient rarement», assure Michel Vlahovic (epVéhicules).

«La police vient rarement», assure Michel Vlahovic (epVéhicules).

L'essentiel

Au fil des minutes, à l'entrée de Rodange, sur la N5, la file de camions prend de l'ampleur. Un bouchon occasionné en grande partie par les poids lourds stationnés le long de la chaussée. Ils attendent leur tour à la station Lukoil, qui attire les chauffeurs détenteurs d'une carte de fidélité qui leur octroie des avantages: réductions à la pompe, délais de paiement, pas de frais d'utilisation...

De nombreux poids lourds immatriculés en Pologne, Bulgarie, Lituanie, s'y arrêtent régulièrement. Et pourtant, un règlement grand-ducal précise que les camions en transit doivent rester sur la N31 en direction de la Belgique, et ne peuvent en aucun cas descendre sur la N5.

«Des bouchons tous les jours»

«On sait qu'on est en infraction, mais nos patrons veulent qu'on aille chez Luk-oil, où nous avons une carte, plutôt qu'en Belgique ou en France. Sur un plein de 500 litres, ça fait au moins 200 euros d'économie. Alors une amende de temps en temps ne nous arrête pas», confie un chauffeur.

«La situation a empiré. Auparavant, les bouchons étaient concentrés sur le mercredi et le jeudi. Désormais, c'est tous les jours», confie Delphine, gérante du Bureau de tabac, route de Longwy, à Rodange. Elle a signé une pétition lancée par un riverain qui attend du gouvernement et de la commune de Pétange qu'ils trouvent enfin des solutions.

«Ce n'est pas tolérable, dit Jean-Marie Halsdorf, premier échevin. La police nous assure pourtant qu'elle vient régulièrement. Mais si ça ne suffit pas, certains élus parlent de bloquer la route».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion