Sinsemilia: «L'important c'est de rester sincère avant tout»

Publié

Sinsemilia: «L'important c'est de rester sincère avant tout»

FLORANGE - Pour le début de sa tournée, Sinsemilia fait étape, demain, à la Passerelle.

Le groupe de reggae français n'est pas pour la première fois dans la Grande Région. (dr)

Le groupe de reggae français n'est pas pour la première fois dans la Grande Région. (dr)

L'essentiel: Vous passez par la Lorraine pour entamer votre tournée. Quels souvenirs gardez-vous de vos précédents passages?

Mike: On a des bons souvenirs de partout. Pour être honnête, on adore être en tournée. Cela dit, on sera très contents de revenir en Moselle.

Un mot sur votre dernier album?

J'en suis très heureux. Depuis «Résistances», c'est sans doute notre meilleur album. Il y a pas mal de chansons surprenantes. C'est l'album qu'on a pris le plus de plaisir à réaliser.

Est-ce que le succès de «Tout le bonheur du monde» vous a poussés à changer vos habitudes de travail?

(Il rit) Non, au contraire! On a travaillé dans un tout petit studio près de Grenoble. En famille. On ne pouvait pas faire plus simple. On l'a construit à l'artisanal.

Pas de folie des grandeurs alors?

On adore faire simple. On a envie de choses vraies. Là où nous avons nos repères. On est musicien comme d'autres sont boulangers.

Vous tirez votre inspiration de l'actualité, française notamment. La source semble intarissable...

On s'inspire surtout de ce qu'on voit autour de nous. Du coup, dans nos chansons vous trouverez des choses très politiques mais aussi des textes à taille humaine.

Vous voyez-vous comme un catalyseur du mécontentement ambiant lorsque vous écrivez vos textes?

Notre rôle n'est pas de dénoncer. Pour nous, la priorité c'est d'être sincère. Si demain, notre sensibilité nous poussait à faire un album avec des chansons d'amour, on le ferait sans hésiter. L'important c'est de rester sincère avant tout.

Recueilli par Patrick Théry

Début du concert à 20 h 30.

Ton opinion