Mode – Skins et gays sont fans des mêmes griffes

Publié

ModeSkins et gays sont fans des mêmes griffes

Associées contre leur gré à des extrémistes, des marques de fringues
ripostent. Elles ciblent les fashionistas et les homos.

Lonsdale est depuis trente ans une des griffes préférées des skinheads.

Lonsdale est depuis trente ans une des griffes préférées des skinheads.

Le 5 juin, à Paris, un militant antifasciste mourait à la suite d'une altercation avec des skinheads. Le drame était survenu à la sortie d'une vente privée Fred Perry. Pourquoi cette marque «sport chic», créée par le joueur de tennis dans les années 50, se retrouve-t-elle portée par des militants d'extrême droite?

Entré dans la panoplie des «mods», les branchés des années 60, puis des skinheads encore apolitiques dans les années 70, le logo plaît aux groupuscules radicaux. Il représente une couronne de laurier. «Certains y voient le symbole de la grandeur de l'Empire romain», relève François Rappo. Pour ce professeur de typologie, «il s'agit d'un détournement momentané. On voit aujourd'hui dans les lettres gothiques une certaine identification nazie.
Alors qu'en 1941, la Chancellerie du Reich en avait interdit l'utilisation. Elle ne les considérait absolument pas aryennes».

Pour se défaire de cette réputation encombrante, l'enseigne britannique, comme Dr Martens ou Lonsdale (lire encadré), a déployé une stratégie complexe. Il s'agit de promouvoir un positionnement nouveau. Pour revenir à son créneau du sportswear, Fred Perry s'est notamment associé une troisième fois au vainqueur du Tour de France 2012, Bradley Wiggins, pour la collection automne-hiver 2013/2014. Depuis 2008, les collections signées par Raf Simons, l'actuel directeur artistique de Dior, ravivent aussi la couleur. Résultat: la marque, ternie par les récents événements, jouit depuis quelques années d'une aura nouvelle, notamment auprès de la communauté gay.

Lonsdale veut se distancier du spectre d'Hitler

Les lettres carrées de la marque de vêtements londonienne «évoquent les salles de sport et la sueur», analyse François Rappo. Créée en 1960 dans les milieux de la boxe, Lonsdale est depuis trente ans une des griffes préférées des skinheads. Cet engouement proviendrait de la présence dans le logo des lettres «NSDA» – une référence au parti hitlérien, le NSDAP. Lonsdale a riposté avec une campagne contre le racisme: «Lonsdale loves all colours». La firme sponsorise aussi un festival de cinéma gay.

Ton opinion