Expérimentation – Soderbergh a tourné un film avec un téléphone
Publié

ExpérimentationSoderbergh a tourné un film avec un téléphone

Le réalisateur américain a tenté une expérience nouvelle, en n'utilisant que son smartphone pour capturer les scènes d'«Unsane», qui sortira en mars.

US director Steven Soderbergh speaks during a press conference for the film "Unsane" presented in competition during the 68th edition of the Berlinale film festival in Berlin on February 21, 2018. / AFP PHOTO / Stefanie LOOS

US director Steven Soderbergh speaks during a press conference for the film "Unsane" presented in competition during the 68th edition of the Berlinale film festival in Berlin on February 21, 2018. / AFP PHOTO / Stefanie LOOS

AFP/Stefanie Loos

Il a toujours été porté sur l'expérimentation et soucieux de son indépendance: avec «Unsane», entièrement tourné à l'iPhone, Steven Soderbergh semble prêt à ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière et prouver que les smartphones peuvent être plus que des gadgets pour le septième art. «C'est une époque fascinante pour faire des films. J'aurais aimé avoir un tel objet quand j'avais 15 ans», a-t-il affirmé mercredi au Festival du film de Berlin, où son nouveau film est présenté hors compétition.

Le réalisateur d'«Ocean's Eleven» n'est pas le premier à tourner un film de cette manière: Sean Baker («The Florida project») avait filmé «Tangerine» (2015) avec son téléphone, pour des raisons budgétaires. Et fin 2017, Michel Gondry avait réalisé un court métrage, «Détour», commandé par Apple. Il en avait ensuite profité pour distiller des conseils de tournage. Mais Soderbergh est le premier à être convaincu au point de vouloir recommencer: il démarre la semaine prochaine un tournage dans ces mêmes conditions.

«Cela vous apporte un degré de maîtrise assez gratifiant», souligne l'Américain de 55 ans. Parmi les avantages évoqués, un tournage court (deux semaines), une équipe resserrée et un laps de temps réduit entre les répétitions et le moment de filmer. Soderbergh reconnaît toutefois quelques bémols: les vibrations auxquelles est sensible le téléphone et la profondeur de champ qui doit être retravaillée. À l'écran, difficile pour un œil profane de dire qu'«Unsane» a été tourné à l'aide d'un téléphone. Avec sa lumière sombre en intérieur et un grain parfois typique des caméras d'espionnage, le film se révèle particulièrement angoissant.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion