Football – Soirée mouvementée dans les stades d'Europe
Publié

FootballSoirée mouvementée dans les stades d'Europe

Lille, Londres et même Dundee... Des stades français, anglais et écossais ont connu des scènes assez incroyables, samedi.

West Ham United's Welsh defender James Collins  (2R) confronts a pitch invader carrying a corner flag during the English Premier League football match between West Ham United and Burnley at The London Stadium, in east London on March 10, 2018. / AFP PHOTO / Ben STANSALL / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications.  /

West Ham United's Welsh defender James Collins (2R) confronts a pitch invader carrying a corner flag during the English Premier League football match between West Ham United and Burnley at The London Stadium, in east London on March 10, 2018. / AFP PHOTO / Ben STANSALL / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. /

AFP/ben Stansall

A Lille, en France, c'est le match nul (1-1) concédé par le LOSC contre Montpellier qui a fait craquer les «fans» du Stade Pierre-Mauroy. A la fin de la rencontre, certains illuminés ont envahi la pelouse et sont allés frapper leurs propres joueurs. Le club nordiste, racheté en janvier 2017 par l'homme d'affaires luxembourgeois Gérard Lopez, est avant-dernier de Ligue 1 actuellement.

Les images en provenance de Londres sont toutes aussi hallucinantes, voire pire encore. Au terme de la partie perdue à domicile face à Burnley (0-3), certains spectateurs du Stade olympique sont descendus sur la pelouse pour aller dire leur façon de penser aux «Hammers». Dans la folie générale, on a même vu un «supporter» aller arracher un poteau de corner et menacer ses propres joueurs avec...

L'Ecosse n'a pas non plus échappé aux fins de rencontres mouvementées, samedi. A Dundee, la défaite 0-4 à domicile face à St-Johnstone n'a pas été du goût de tout le monde et quelques mots ont été échangés par les deux formations après le coup de sifflet final de l'arbitre.

(L'essentiel/rca)

Ton opinion