Etats-Unis: Son enlèvement bidon lui coûte sa liberté et son mariage

Publié

États-UnisSon enlèvement bidon lui coûte sa liberté et son mariage

Une mère de famille a été condamnée lundi à 18 mois de prison pour avoir inventé son kidnapping rocambolesque en 2016.

Sherri Papini avait affirmé avoir été enlevée puis retenue par deux femmes armées. Elle se cachait en fait chez son ex.

Sherri Papini avait affirmé avoir été enlevée puis retenue par deux femmes armées. Elle se cachait en fait chez son ex.

Sherri et Keith Papini

Un tribunal de Sacramento (Californie) a condamné, lundi, Sherri Papini à 18 mois de prison ferme. L’Américaine de 39 ans était accusée d’avoir inventé son enlèvement en novembre 2016, rappelle la BBC. «Je suis tellement désolée pour les nombreuses personnes qui ont souffert à cause de moi. Pour les personnes qui se sont sacrifiées pour la femme brisée que j’étais, les personnes qui ont donné de leur plein gré pour m’aider à un moment où j’avais si désespérément besoin d’aide. Je choisis d’accepter humblement toute responsabilité», a déclaré la Californienne.

L’avocat de la trentenaire, Me William Portanova, avait demandé une peine de prison minimale, estimant que l’humiliation endurée par sa cliente constituait déjà une peine à perpétuité et évoquant la santé mentale fragile de la trentenaire. En plaidant coupable, Sherri Papini a convaincu les procureurs de requérir une peine bien moins sévère que les 25 ans d’emprisonnement encourus. En plus de son temps derrière les barreaux, la mère de famille devra débourser 300 000 dollars, dont une partie servira à rembourser l’argent dépensé par la police pour la rechercher.

En novembre 2016, la nouvelle de la disparition de Sherri Papini avait mobilisé les médias de tout le pays. Trois semaines plus tard, la Californienne était réapparue, visiblement traumatisée, encore attachée et couverte de bleus. Elle avait alors raconté avoir été enlevée par «deux femmes hispaniques armées» qui n’ont jamais été retrouvées. Et pour cause: la mère de famille avait tout inventé. Le FBI avait finalement découvert que Sherri Papini avait passé trois semaines chez son ex-petit ami, avec lequel elle communiquait via des téléphones prépayés depuis décembre 2015.

En avril 2022, le mari de la Californienne a demandé le divorce ainsi que la garde des deux enfants qu’il a eus avec elle. Keith Papini, qui croyait dur comme fer à l’histoire racontée par son épouse, l’avait publiquement défendue jusqu’à ce que la vérité n’éclate au grand jour.

(joc)

Ton opinion

1 commentaire