Centrale nucléaire de Cattenom: Soudures défectueuses: le réacteur N°1 reste à l'arrêt

Publié

Centrale nucléaire de CattenomSoudures défectueuses: le réacteur N°1 reste à l'arrêt

CATTENOM - L'Agence de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué que les deux soudures affectées par de la corrosion doivent être réparées avant le redémarrage du réacteur.

Les réacteur N°1et N°3 resteronnt à l'arrêt encore quelques mois.

Les réacteur N°1et N°3 resteronnt à l'arrêt encore quelques mois.

AFP

Actuellement, seul le réacteur 2 est en service à la centrale de Cattenom. EDF voulait redémarrer les réacteurs 1 et 4 dans les prochains jours mais si le N°4 repartira bien le 21 novembre, le gendarme du nucléaire a dit «non» pour le N°1, avis de l'Institut de radioprotection et de sûrete nucléaire (IRSN) à l'appui.

Ce dernier estime que «dans l’objectif d’une exploitation avec un niveau de sûreté acceptable, il convient qu’EDF poursuive l’évaluation de l’état de santé des lignes RIS en branche froide du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Cattenom».

«Enfin la sûreté prime sur le risque nucléaire»

En d'autres termes, les soudures défectueuses «devront être réparées avant un redémarrage du réacteur», a indiqué l'ASN dans un communiqué transmis jeudi en fin d'après-midi. Elle indique en effet que deux des soudures susceptibles d’être les plus affectées par la corrosion «présentent des dimensions significatives, avec des profondeurs maximales de 4,7 et 6,1 mm». Les autres soudures «pourront être maintenues en l’état pour une durée limitée». EDF s'est engagée à remplacer tous les tronçons défectueux à l'occasion du prichain arrêt du réacteur prévu en 2023.

Le Luxembourg s'était dit «inquiet» de la décision de redémarrer un réacteur qui présentait des risques. La décision de jeudi réjouit notamment Roger Spautz, membre fondateur de Greenpeace Luxembourg: «Enfin la sûreté prime sur le risque nucléaire, l'ASN n'a pas cédé à la pression».

Le réacteur N°1 devrait donc redémarrer le 26 février 2023. Tout comme le réacteur N°3, le plus susceptible d'être touché par le phénomène «de corrosion par contrainte».

(mc)

Ton opinion

4 commentaires