Mort de Fourniret – «Soulagé», son fils lui dit «bon débarras»
Publié

Mort de Fourniret«Soulagé», son fils lui dit «bon débarras»

ARDENNES - Le tueur en série Michel Fourniret est décédé lundi 10 mai, à 79 ans. Son fils Sélim, qu'il a eu avec Monique Olivier, réagit à sa mort sur le plateau de «TPMP».

«L'ogre des Ardennes» Michel Fourniret est décédé lundi à l’âge de 79 ans, laissant derrière lui de nombreuses zones d'ombre sur ses crimes. Sélim Fourniret, le fils qu'il a eu avec Monique Olivier, a réagi à la mort de son père mercredi soir sur le plateau de l'émission «TPMP» sur C8.

Encagoulé et muni de lunettes de soleil pour rester non identifiable, le fils du tueur s'est dit «soulagé» par la nouvelle. «Je savais qu’il avait été hospitalisé en avril, mais je n’ai pas eu de nouvelles. Je ne m’y suis pas intéressé. Je ne m’attendais pas à sa mort, parce que je n’y pensais pas», a-t-il dit. «Je ne suis pas en deuil. Il est mort. Bon débarras. C’est tout… Ça fait des frais en moins pour les contribuables». «Je suis quand même désolé pour les familles des victimes non retrouvées. Ces crimes qui n’ont jamais été avoués», a-t-il ajouté. À ses côtés se trouvait le journaliste Oli Porri Santoro, avec qui il a écrit le livre «Le fils de l’ogre».

«La fosse commune ira très bien»

C'est par les médias que le fils de Michel Fourniret a appris la nouvelle. «J’ai eu une notification sur mon téléphone disant "Michel Fourniret sous respirateur, pronostic vital engagé", précise Sélim Fourniret. Quelques heures après, j’ai reçu une notification pour me dire qu’il était mort». Le journaliste a aussi fait part d'un appel de la police reçu par le fils du tueur en série. «Ce matin (mercredi), la police lui a téléphoné pour lui demander s'il prenait en charge les frais pour la sépulture». Sélim Fourniret a répondu par la négative. Pour lui, «la fosse commune ira très bien».

Michel Fourniret avait été condamné à la réclusion à perpétuité pour huit meurtres. Avec sa mort, son ex-épouse Monique Olivier devient la dernière clé des énigmes laissées et le seul espoir pour quatre familles de disparues de voir un jour se tenir un procès.

(mm/L'essentiel/afp)

Ton opinion